Tout est politique : Olivier Besancenot appelle à “un front social unitaire” contre le projet de loi Travail

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Social (autres)
actualité

Publié par France TV Info. Olivier Besancenot, porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) était l'invité d'Olivier de Lagarde, vendredi, dans “Tout est politique”.

Le porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) et ex-candidat de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) aux élections présidentielles de 2002 et 2007, Olivier Besancenot, était l'invité, vendredi 8 septembre, d'Olivier de Lagarde dans "Tout est politique" pour son livre Que faire de 1917 ? (ed. Autrement). L'occasion pour lui de revenir sur la lutte des classes et sur la journée de mobilisation prévue mardi 12 septembre contre la réforme du Code du travail. 

La lutte des classes "plus que jamais d’actualité"

Dans Que faire de 1917 ? La révolution confisquée, ouvrage de près de 200 pages paru le 6 septembre aux éditions Autrement, Olivier Besancenot livre sa vision de la révolution russe. "J’ai essayé de me pencher sur le sujet plutôt par le bas que par le haut", explique-t-il. "La promesse de 1917 a été trahie, mais ce n'est pas la seule promesse d'espoir". La révolution russe "pose la question de l'avènement du bureaucratisme et de la manière, du coup, de le combattre. Et ça c'est d'actualité", poursuit-il.

Selon Olivier Besancenot, la lutte des classes est elle aussi "plus que jamais d’actualité". Et potentiellement, chaque période peut devenir révolutionnaire, y compris en France, estime-t-il.  "Potentiellement, ça peut toujours arriver, surtout après la présidentielle qui d'après moi ne fait qu'aggraver les problèmes de représentation politique. C'est une bulle spéculative. On a changé les pions mais pas les règles du jeu."

Face au gouvernement,"arrêter de jouer solo"

La CGT a appelé à une première journée de mobilisation mardi 12 septembre, avec Solidaires, la FSU et l'Unef, pour protester contre la réforme du Code du travail, quelle considère comme une "loi travail XXL". La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon organise pour sa part une manifestation le 23 septembre. "Je serai en grève le 12 et je manifesterai le 12", a indiqué Olivier Besancenot. Pour la suite, le porte-parole du NPA appelle à "se mette au tour de la table" et à "arrêter de jouer solo". "Face à un gouvernement déterminé et qui pense avoir la légitimité politique pour parce qu'il est dans sa bulle, il faut qu'il y ait un rapport de force plus fort, donc unitaire", explique-t-il. Olivier Besancenot n'a pas caché ses inquiétudes à Jean-Luc Mélenchon à qui il a adressé "un appel tout à fait fraternel sur le thème que si chacun joue dans son coin on n’y arrivera pas", explique-t-il.

"Moi ce qui m’intéresse c’est la mobilisation victorieuse et je sais qu’aucune force politique, aucune force syndicale, aucune force populaire décrétée en tant que telle ne peut prétendre incarner toute l’opposition au gouvernement à gauche à Macron. Il faut un front social unitaire et ça, ça ne se décrète pas", insiste-t-il.