Soutien à la lutte des femmes de chambre de l'hôtel Ibis - Interview de Rachel, femme de chambre

« Le groupe Accor préfère payer des avocats, des huissiers de justice que de régler un problème tout simplement facile à régler : accepter nos revendications. Mais ils préfèrent que nous souffrions, parce que nous sommes des femmes noires et il faut le dire. Si le directeur du groupe Accor gagne des millions et porte des costumes-cravates, c’est grâce à notre travail, celui des femmes de chambre et des gouvernantes. » Rachel, femme de chambre

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.