Le colonialisme français en Guyane (4)

En mars et en avril 2017, 50 000 guyanais défilent dans les rues pour dire stop aux violences, stop à cette marche arrière mis dans les moyens de l’État pour le développement et l'émancipation du peuple guyanais. Deux mois de grève générale et le fleuron de l'Europe, le centre spatial guyanais est à l'arrêt. Donc quelques ministres sont arrivés pour négocier. Les négociations ont abouti aux « accords de Guyane », un plan d'urgence de 1,1 milliard d'euros. Trois ans plus tard, on a toujours pas vu ces investissements !

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.