1er Mai

Alors que les Brigades populaires de solidarité organisaient une distribution / partage de denrées sur le marché Croix de Chavaux à midi, une compagnie de BRAV-M et un escadron de CRS encerclaient la halle et verbalisaient les participant-es pour « rassemblement illégal ».

L’objectif intersyndical d’une activité le 1er Mai est atteint pour Guingamp. La tradition depuis les années quatre-vingt, date de renaissance du rassemblement du 1er Mai, imposait de ne pas rester muet et inactif.
La journée avait bien mal commencé, avec la vidéo insupportable de Macron, mais les actions ont finalement été importantes en ce 1er Mai exceptionnel de confinement policier.
Si le monde social, ouvrier, écologiste et démocratique, se pose la question – aussi  légitime que compliquée – de comment exprimer en ces temps de confinement sa colère contre les politiques mises en œuvre, le monde gouvernemental et policier se pose, lui, la question de comment contrôler et rép
L’incohérence sanitaire, c’est tout ce qu’il faudra retenir du plan de déconfinement présenté mardi après-midi par le Premier ministre à l’Assemblée nationale. Bien malin qui aura compris dans ce flou constant, ce fatras de dates et d’exceptions, la logique de santé publique qui prévaut.
Sortir dans la rue ? Cette perspective que nous avions proposée n’a pas passionné les responsables de l’intersyndicale, pas plus que les militants de base d’ailleurs, reconnaissons-le. Le 1er mai, chacun manifestera donc de chez lui et le débat n’ira pas plus loin.
En prenant la parole le lundi 13 avril, Emmanuel Macron a fixé un horizon : celui de la reprise de l’activité économique, directement liée à la réouverture des écoles et établissements scolaires.
Pour échapper à l’extrême violence policière contre les manifestantEs du 1er Mai, quelques dizaines de personnes se sont réfugiées dans l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Le début d’une manipulation et d’un mensonge d’État…
Le pouvoir a eu beau chercher à créer un climat de peur à la veille du 1er mai, la journée d’hier a été marquée par une profonde mobilisation, avec pour la première fois, à cette échelle, la convergence entre les militants syndicaux, du mouvement social, des partis politiques, et
« Je condamne avec une absolue fermeté les violences qui ont eu lieu aujourd’hui et qui ont dévoyé les cortèges du 1er Mai.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à 1er Mai