Santé au travail

Le site arretmaladie.fr promet de fournir, en trois clics et pour 25 euros, un arrêt de travail de trois jours maximum ! Attendre un rendez-vous dans un cabinet, passer la nuit aux urgences... C’est fini. Mais voir un médecin aussi…

Le chlordécone est un pesticide utilisé massivement dans les Antilles françaises durant une trentaine d’années à partir des années 1970, en particulier contre le doryphore de la pomme de terre et le charançon du bananier.
Dans le journal le Parisien du lundi 18 novembre, deux anciens commerciaux de la société Pernod-Ricard, et une troisième toujours en poste, accusent le groupe marchand d’alcool en tout genre de les avoir poussés à boire en permanence, au point d’en être devenu alcooliques et malades.
1 142 personnes sont mortes en 2017 du fait de leurs conditions de travail. 542 des suites d’un accident sur leur lieu de travail, 264 des suites d’un accident de trajet, 336 des suites d’une maladie professionnelle.
Le Parisien du 18 février a publié un gros article intitulé « Les 10 commandements du bien-être au travail ». Il commence ainsi : « Un salarié qui se sent bien dans son bureau, son poste, sa tête, son corps et avec ses collègues est forcément plus motivé et performant.
22 ans après les premiers dépôts de plaintes, la Cour de cassation annule définitivement les mises en examen pour homicides et blessures involontaires dans le dossier des expositions à l’amiante concernant les chantiers navals de la Normed et de l’université de Jussieu.
Au moment où le gouvernement envisage de nouvelles mesures pour réduire les arrêts de travail et contrôler encore davantage les médecins censés être trop généreux pour les attribuer, une étude de l’assureur Malakoff-Méderic dont les résultats viennent d’être publiés prend à contrep
Un ouvrage récent (Mourir pour un bulletin de salaire), écrit par un respectable universitaire étatsunien (Jeffrey Pfeffer, peu suspect d’anticapitalisme) dresse un tableau de la santé au travail aux États-Unis. Et c’est effrayant.
Le gouvernement, affaibli, redouble d’énergie pour s’attaquer aux politiques sociales.
Mercredi 20 février, le très patronal journal les Échos présentait comme inquiétants les chiffres de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) montrant une augmentation des dépenses d’indemnités journalières de 8 % en janvier et de plus de 5 % sur les douze derniers mois.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Santé au travail