Russie

Difficile de savoir ce dont Trump et Poutine ont discuté lors de leur rencontre le 16 juillet à Helsinki. Syrie, Corée du Nord, nucléaire… étaient au menu. Mais aussi l’épineux dossier de l’ingérence russe dans la présidentielle US de 2016.

Poutine et son gouvernement saisissent un moment qui leur semble favorable – « fête du football » et trêve estivale en Russie –, pour annoncer un recul de l’âge de départ en retraite. L’exécutif devrait soumettre sa proposition au législatif en septembre.
Folio n°6469, 288 pages, 7,25 euros. 
La Russie de Poutine n’aime pas que l’on se moque des dictateurs, en tout cas lorsqu’ils sont russes.
Le 10 janvier dernier, un tribunal de Saint-Pétersbourg a tranché dans le sens de l’interdiction d’un syndicat de l’automobile dont la combativité dérange les milieux gouvernementaux et patronaux depuis une dizaine d’années. 
La réélection du leader autoritaire russe se prépare sur fond d’une crise qui s’embourbe et d’une colère grandissante… (article traduit du russe par Matilde Dugaucquier).
Une fois de plus, après celles du 26 mars, des manifestations importantes ont eu lieu en Fédération de Russie, peut-être un peu moins massives, mais dans près de 200 villes au lieu d’une centaine.
Cinq jours après son investiture officielle, Macron, pressé de revêtir ses habits neufs de chef des armées, est parti dans le nord du Mali où sont basés quelque 1 600 soldats français de l’opération Barkhane dans le Sahel...
Le 26 mars, des manifestations ont eu lieu dans presque toutes les grandes villes de Russie, et en de nombreuses occasions ont été sévèrement réprimées par la police...
Les élections qui se sont tenues le 18 septembre pour la chambre basse du Parlement russe (la Douma) ont été marquées par la participation électorale la plus faible (48 %) de toute l’histoire post soviétique...

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Russie