Russie

Le « vote de tous les Russes » pour la réforme constitutionnelle s’est terminé mercredi 1er juillet. Le scrutin, prévu en avril, avait été repoussé en raison du confinement.

Alors que l’épidémie se propageait dans le monde à la vitesse d’un Airbus A 380, Poutine a commencé par le déni : « Le coronavirus est contenu hors des frontières », « Pas de panique, ce n’est qu’une grippe », « Les hôpitaux sont prêts ».
La Russie est maintenant « en pleine tempête » : la pandémie coïncide avec l’effondrement de la monnaie nationale ainsi qu’avec la crise politique déclenchée par la proposition de Vladimir Poutine de modifier la Constitution.
Si Poutine a fait inscrire dans le marbre de la constitution de la Fédération de Russie, par adoption d’amendements à la Douma le 10 mars, une référence à la « foi en Dieu » (et refusé d’y porter l’autorisation du mariage homosexuel), ledit bon dieu semble avoir puni celui qui se prend presqu
Le Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, s’est adressé le 15 janvier 2020 à l’Assemblée fédérale (Chambre des régions de niveau fédéral) à Moscou devant une assistance de près de 1300 personnes, composée de personnes influentes sur le plan institutionnel, avec un
Vladimir Poutine a très certainement trouvé meilleur accueil au fort de Brégançon auprès de Macron, tout comme ses ministres de la Défense et des Affaires étrangères (Choïgou et Lavrov) auprès de leurs homologues français (Parly et Le
De Kirill Serebrennikov. Film russe, 2 h 06, sorti le 5 décembre 2018.  
Sans surprise possible, la Douma de la Fédération de Russie, en deuxième lecture, entérinera fin septembre 2018 le projet de loi sur le recul de l’âge de départ à la retraite (qui n’avait pas été changé depuis près de 90 ans) : 65 ans au lieu de 60 ans pour les hommes ; 60 ans au l
Le 17 septembre, l’Iran, la Russie et la Turquie se mettaient d’accord pour établir une zone démilitarisée russo-turque dans la province d’Idlib, considérée comme le dernier bastion de l’insurrection syrienne contre Bachar al-Assad.
Difficile de savoir ce dont Trump et Poutine ont discuté lors de leur rencontre le 16 juillet à Helsinki. Syrie, Corée du Nord, nucléaire… étaient au menu. Mais aussi l’épineux dossier de l’ingérence russe dans la présidentielle US de 2016.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Russie