révolution russe

Essai de Christian Bromberger. Creaphis éditions, 127 pages, 12 euros.

Entretien. Historien spécialiste de la révolution russe, Jean-Jacques Marie sera l’invité de notre université d’été fin août à Port-Leucate, où une large place sera consacrée à cette question.
À la veille de la Première Guerre mondiale, la Russie est un immense empire qui s’étend sur 1/6 des terres émergées et deux continents (21,8 millions de km² et 175 millions d’habitants), qui a annexé la Finlande, les provinces baltes, la Pologne, le Caucase, la Sibérie, une bonne partie de l’
L’arriération économique de la Russie tsariste se reflétait aussi sur ses structures sociales, ce qui en faisait une terre profondément patriarcale.
Au milieu du 19e siècle, plus de 90 % de la population russe est paysanne. L’État tsariste, particulièrement despotique, s’est de longue date subordonné la noblesse et l’Église et a réduit la paysannerie au servage...
Après les manifestations armées et les centaines de morts et blessés des 3, 4 et 5 juillet
Lorsque le 2 juillet, la population de Petrograd apprit l’échec de l’offensive russe, la situation se tendit très rapidement.
Au début du siècle, la Russie est un pays essentiellement rural (85 % de la population).
Issu de la révolution de février, le gouvernement provisoire était dirigé par des ministres libéraux, soucieux de stabiliser la Russie pour en faire une république parlementaire de type occidental, mais aussi depuis avril par des ministres socialistes (mencheviques et socialistes-r
Impatience de masse et gauchisme politique dans la révolution. 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à révolution russe