révolution russe

Dans le déferlement d’antimarxisme qui a accompagné l’offensive libérale des années 1980, la stature de Marx restait suffisamment imposante pour que l’on puisse être certain d’un retour en grâce, d’une réhabilitation éditoriale et académique, quitte à en donner une version light, délestée de sa c

Essai de Christian Bromberger. Creaphis éditions, 127 pages, 12 euros.
Mise en œuvre dès le mois de juillet à Petrograd (Saint-Pétersbourg), à Moscou et dans d’autres villes, la « Terreur rouge » a été officialisée à l’échelle de toute la Russie par un décret en date du 5 septembre 1918 du Comité exécutif central des soviets, appelant à « isoler les ennemis de c
Aux termes du traité signé le 3 mars 1918 avec les empires centraux, la Russie perdait 27 % de ses terres cultivées, 26 % de sa population, les trois quarts de ses mines de charbon et de fer… Dans le même temps, Brest-Litovsk divisait gravement les partis soviétiques – les bolchevi
Après s’être réunie seulement une après-midi et une nuit, l’Assemblée constituante a été dissoute le 6 janvier 1918 par décret du Comité exécutif central des Soviets (CEC).
De Matthieu Renault. Éditions Syllepse, 146 pages, 10 euros.
De David Mandel, Éditions Syllepse, 568 pages, 25 euros. Commander à la Librarie La Brèche.
De Stephen A. Smith, Éditions les Nuits rouges, 436 pages, 17 euros. Commander à la Librarie La Brèche. 
Scénario Patrick Rotman, dessin Benoît Blary. Delcourt-Seuil, 109 pages, 17 euros.
Des « classiques » aux ouvrages récents, une sélection d’articles publiés, ou non, dans l’Anticapitaliste. 
Histoire de la révolution russe, de Léon Trotsky

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à révolution russe