psychiatrie

La crise sanitaire et sociale que nous traversons a révélé et amplifié les conséquences des politiques néolibérales sur les systèmes de santé. Un système de soins dégradé, fonctionnant « à flux tendu » se trouve débordé par un drame sanitaire non anticipé.
De toute évidence, la santé mentale n’est pas prioritaire pour le gouvernement.
Le 13 février, Elodie, infirmière en psychiatrie au Centre Hospitalier de Thouars (près de Niort) a été frappée à l’arme blanche par un patient voulant semble-t-il quitter l’établissement. Elle est décédée de ses blessures au CHU de Poitiers.
À l’hôpital Sainte-Marie de Privas (Ardèche), la direction ne badine pas avec la morale du personnel.
Samedi 30 novembre, plus de 250 personnes ont participé à l’assemblée générale nationale du printemps de la psychiatrie au théâtre de Gennevilliers. 1
La colère a éclaté à nouveau au centre hospitalier du Rouvray, établissement public de psychiatrie, à Rouen. 
Le 6 mai 2019 a été publié un décret1 de modification d’un texte du 23 mai 2018
Depuis 2016 les soignantEs de pédopsychiatrie du 19e arrondissement de Paris luttent dans le cadre d’un collectif en lien avec d’autres collectifs du secteur social et médico-social.
Entretien. Au moment où la psychiatrie revient dans le débat public avec des luttes radicales (Le Rouvray, Le Havre, Amiens...) et qu’a été lancé un « Printemps de la psychiatrie », nous avons rencontré Jean-Pierre Martin, psychiatre, à l’occasion de la sorti

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à psychiatrie