PSA

Quelques semaines à peine après l’annonce de la fermeture du site de PSA Saint-Ouen, c’est maintenant le tour du site PSA d’Hérimoncourt dans le Doubs, près de Sochaux, d’être menacé. En tout, 528 salariéEs.

Pressentie depuis des années, la fermeture de l’usine de pièces automobiles de PSA à Saint-Ouen a été annoncée officiellement en novembre dernier aux salariéEs.
À PSA Saint-Ouen, les rumeurs de fermeture de l’usine allaient bon train depuis longtemps.
Nous nous sommes retrouvés à près de 200 devant la Cour d’appel de Versailles à l’appel du syndicat CGT de PSA Poissy et du Collectif de défense des libertés syndicales et ouvrières pour soutenir Farid Borsali, secrétaire de la CGT, en appel de l
Pionnier dans l’application des ordonnances Macron, PSA veut décidément tirer plus vite que son ombre.
Après le rachat d’Opel, la filiale européenne du constructeur automobile General Motors, en mars 2017, le patron de PSA Carlos Tavares n’aura attendu que quelques mois pour renier ses promesses de garantir l’emploi dans les usines allemandes d’Opel et d’y appliquer les accords collectifs déjà
C’est à l’issue du Comité central d’entreprise de PSA du vendredi 19 janvier que le premier accord de rupture conventionnelle collective (RCC), rendue possible par la réforme du code du travail, a été signé.
Le syndicat CGT de l'usine PSA de Poissy transmet :
Lundi 27 novembre, le tribunal correctionnel de Versailles condamnait PSA et la SNCF après la mort d’un ouvrier de PSA sur le site de Poissy en septembre 2011.
Près de 500 militantEs se sont retouvés devant le tribunal de grande instance de Versailles le jeudi 16 novembre pour affirmer leur soutien aux 9 militants de la CGT PSA Poissy poursuivis pour prétendument avoir séquestré un responsable hiérarchique. 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à PSA