Première guerre mondiale

Françoise Thébaud est historienne, auteure d’un ouvrage qui fait référence sur le sujet, « les Femmes au temps de la guerre de 14 »

Entre 1916 et 1922, l’empire ottoman fit l’objet d’intenses tractations entre Français et Britanniques. Après 1918, les USA se posèrent en arbitres, au nom du « droit des peuples ».
Texte adopté lors du IVe congrès de l’IC en 1922. La guerre mondiale s’est terminée par l’écroulement de trois puissances impérialistes : l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et la Russie.
Ce devait être « la Der des Ders ».
La commémoration du 11 novembre 1918 a été préparée par une « mission centenaire » qui constituait l’un des outils mémoriels mis en place par Sarkozy pour imposer un retour au « récit national ».
Lors des commémorations du 11 Novembre, à l’occasion du centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale, Mélenchon et l’« orateur national » de la FI Djordje Kuzmanovic se sont une nouvelle fois fait remarquer… par leurs postures nationalistes.
Toute la semaine écoulée, Macron s’est offert une « itinérance mémorielle » à travers les territoires du Nord et de l’Est ravagés par la Première Guerre mondiale… Et plus récemment sinistrés par le chômage et les fermetures d’usines, ce que n’ont pas manqué de lui rappeler de nombreux travail
Il est généralement admis que la « grande guerre » permit à l’émancipation des femmes de faire un grand pas en avant notamment au travers de l’accès aux emplois occupés majoritairement par les hommes avant guerre.
En 2018, la démagogie nationaliste et xénophobe gangrène le monde des politiciens, jusqu’à la gauche. Kuzmanovic, un « orateur national » de La France insoumise, l’incarne à merveille.
Ce devait être « la Der des Ders ».

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Première guerre mondiale