police nationale

A l’appel de « Solidaires 09 », 80 personnes se sont rassemblées ce samedi 4 juillet sous la halle de Vilotte à Foix.
Plus de 150 manifestantEs étaient présentEs samedi 27 juin à Blois, à l’appel du collectif Justice pour Angelo, un Voyageur tué de cinq balles dans le torse le 30 mars 2017 non loin de là chez ses parents à Seur, par l’antenne GIGN de Tours.
Alors qu’une fresque « Contre le racisme et les violences policières » provoque l’indignation des syndicats de policiers et de leur hiérarchie, Amnesty International écrit, dans son rapport « Police et pandémie », paru le 24 juin : « Dans le cadre du contrôle du respect des mesures de confinement
Les masses d’argent dépensées par les États pour sauver l’économie sont colossales. Bien supérieures aux sommes déjà astronomiques qui avaient été engagées pour sauver les banques en 2008-2009.
Il y a un an, lors de la fête de la musique, une intervention policière extrêmement violente poussait une douzaine de personnes dans la Loire.
« Effacer » le racisme et les violences policières, faire disparaître leur dénonciation de l’espace public, voilà l’objectif de l’institution policière, incarné ces dernier jours par les gesticulations du syndicat Alliance, extrêmement à droite, contre une fresque à Stains (93) e
Les « grands médias » français ne s’en font guère l’écho, mais une revendication fait son chemin outre-Atlantique, à la faveur des mobilisations historiques contre le racisme et les violences policières : celle de l’abolition de la police.
Le droit d’un État qui organise la domination et la reproduction de la classe des possédants sur le reste de la société ne peut être que profondément inégalitaire, injuste et finalement illégitime.
Le gouvernement avait interdit la manifestation. Malgré cela, des milliers de manifestant.e.s ont convergé vers la place de la République samedi après-midi.
Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté contre les violences policières ce samedi, quelques jours après le rassemblement de 20 000 personnes pour Adama Traoré devant le TGI de Paris, porte de Clichy, et une semaine après la Marche des Solidarités.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à police nationale