Philippe Poutou

La liste « Bordeaux en luttes » suscite à la fois curiosité, intérêt et enthousiasme.

À la fin du mois de février, la direction de Ford annonçait qu’elle n’investirait plus dans son site de production de boîtes de vitesse de Blanquefort (33). Ce sont plus de 900 emplois directs qui sont menacés, plusieurs milliers si l’on compte les emplois induits.
Depuis que Ford a annoncé, le 27 février, sa décision de se désengager, la vie dans l’usine est complètement chamboulée. Ce n’était certes pas une surprise, tant tout indiquait depuis longtemps que Ford avait une stratégie d’abandon.
En dévoilant ses intentions de se désengager de l’usine FAI, la multinationale passe à l’offensive en développant sa communication quasiment inexistante jusque-là.
Publié par France TV Info. Philippe Poutou, porte-parole du NPA et salarié de l'usine Ford à Blanquefo
Après des années de louvoiement, les dirigeants de Ford ont fini par annoncer la couleur : ils veulent se désengager. C’est donc la fermeture de l’usine de Blanquefort qui est programmée avec la disparition de 900 emplois directs et environ 3 000 emplois induits dans la région.
Par Mickaël Bosredon, publié par 20 minutes.
Communiqué de Philippe Poutou et du NPA. Comme les représentantEs des salariéEs n’ont cessé de le dénoncer depuis plusieurs mois, la direction de Ford a décidé de liquider le site de Blanquefort.
INTERVIEW publiée par le JDD. Alors que Ford a annoncé mardi sa décision de ne plus investir dans son site de Blanquef
Philippe Poutou était de passage à Châteauroux le vendredi 16 février. 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Philippe Poutou