Philippe Poutou

Par Gérard Lucas, publié par le Dauphiné. Ils étaient une cinquantaine samedi soir à se retrouver autour du porte-paro

Avis de tempête pour le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), déjà menacé d'implosion trois ans à peine après sa création. Dans les allées de son université d'été, à Port-Leucate (Aude), du 28 au 31 août, l'ambiance est morose.
Port-Leucate (Aude) Envoyé spécial - Le "camarade candidat Philippe Poutou" a tenu son premier meeting à Port-Leucate (Aude), lundi 29 août, en présence de quelque 900 personnes, dans le cadre de l'université d'été du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA).
Il avait avoué avoir la trouille de ce baptême du feu. Philippe Poutou, ouvrier-réparateur et syndicaliste CGT à l’usine Ford de Blanquefort, a effectué hier soir un exercice tout nouveau pour lui : un meeting de candidat à la présidentielle.
Philippe Poutou va tenir lundi soir son premier meeting de campagne devant les militants du NPA réunis à l'université d'été à Port-Leucate (Aude). Le parti s'est déchiré, après la défection d'Olivier Besancenot, sur les questions de stratégie vis à vis de l'union avec le Front de Gauche.
Ils se hissent sur la pointe des pieds, les mains en visière, pour empêcher les rayons du soleil de Port-Leucate (Aude) de voiler la silhouette longiligne de Philippe Poutou.
LEUCATE (Aude), 29 août 2011 (AFP) - Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) à la présidentielle, devait lancer sa campagne à  Leucate lundi soir, avec la lourde tâche de succéder au populaire postier Olivier Besancenot et de représenter un mouvement déchiré.

A 44 ans, le Bordelais Philippe Poutou est désormais plongé dans le grand bain de la politique nationale.
  BORDEAUX, 24 août 2011 (AFP) - Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) à la présidentielle de 2012, a deux préoccupations immédiates : ne pas renoncer à son emploi d'ouvrier et "vaincre ses inhibitions" avant d'aborder la campagne électorale.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Philippe Poutou