Philippe Poutou

Non l’histoire n’est pas finie. Sauver l’usine et le plus d’emplois, ça reste notre objectif et surtout ça reste encore possible. Sachant bien que si nous y arrivions, cela relèverait d’un exploit, à coup sûr.

La mise en scène du discours de Sarkozy et de Cameron, au côté du Conseil national de transition (CNT), ne suffira pas à faire oublier le vrai visage de la politique impérialiste française.
Cet été, bon nombre de camarades ont pris les routes, pas seulement celles des vacances, mais pour continuer malgré la période estivale à chercher les précieux parrainages.
Hier, les salariés de Fralib ont obtenu gain de cause devant le tribunal correctionnel de Nanterre. Ayant fait le déplacement en masse, soutenus sur place par de nombreuses personnalités politiques, dont notre camarade Olivier
Lors du meeting de l’Université d’été du NPA, le 29 août, notre candidat Philippe Poutou a exposé l’analyse du NPA de la crise du capitalisme ainsi que les grandes lignes de notre programme. Nous en publions quelques extraits.
(De Gironde) Le jour n'est pas encore levé mais Philippe Poutou a l'œil vif et le cou parfumé. Au volant de sa Peugeot, le candidat à l'élection présidentielle du NPA fonce vers l'usine Ford de Blanquefort, près de Bordeaux.
Port-Leucate (Aude), envoyée spéciale.  Pas facile de succéder à Olivier Besancenot. Philippe Poutou, le candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) à la présidentielle, le reconnaît volontiers. « Je n’ai pas le même style que Besancenot.
Au NPA, un fils de postier succède à un facteur. C’est en effet Philippe Poutou, 44 ans, fils d’un ancien agent de La Poste girondin, qui portera les couleurs du Nouveau Parti anticapitaliste à l’élection présidentielle de 2012, reprenant le flambeau d’Olivier Besancenot.
Avis de tempête pour le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), déjà menacé d'implosion trois ans à peine après sa création. Dans les allées de son université d'été, à Port-Leucate (Aude), du 28 au 31 août, l'ambiance est morose.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Philippe Poutou