Philippe Poutou

Après la COP21 du Bourget et son accord « historique », après la COP22 de Marrakech, toujours rien !

Publiée par le Monde jeudi 12 janvier 2017.
À la fin du mois, le 29 janvier, le PS aura son candidat à la présidentielle. Après le quinquennat de Hollande, le parti est en miettes et l’enjeu de cette primaire est simplement de préserver une forme de leadership à gauche... et de voir qui va donner le ton dans le parti.
Lundi 9 janvier avait lieu à Dax (Landes) le procès de Jon Palais, militant « faucheur de chaises ».
C’est donc parti pour une nouvelle année qui a inévitablement débuté par les traditionnels « vœux » du président. Du baratin, des grands mots, de fausses grandes idées, des banalités... Juste de quoi nous enfumer pour nous anesthésier, encore et encore...
Déclaration de Philippe Poutou.  
Voilà quelques mois, le NPA s’est lancé dans la collecte des fameux 500 « parrainages » pour pouvoir participer à l’élection présidentielle.
Cette année encore, Hollande, pour ses derniers vœux, utilise une nouvelle fois le prétexte de la lutte contre le terrorisme pour justifier une véritable fuite en avant. Ici elle est sécuritaire, avec en particulier un état d'urgence sans cesse prolongé. Là-bas, elle est militaire et guerrière.
En France comme ailleurs (Espagne, Pologne, États-Unis...), l’offensive réactionnaire s’en prend violemment à nos droits, en particulier à l’interruption volontaire de grossesse. Le point sur la situation.
Jeudi 15 décembre, après une rencontre avec la presse locale où Philippe et quelques camarades ont exposé les raisons de notre candidature, une réunion publique s’est déroulée en présence d’une bonne trentaine de personnes : entre autres, des militants syndicaux, des camarades d’Alternative liber

Pages

S'abonner à Philippe Poutou