Philippe Poutou

Non l’histoire n’est pas finie. Sauver l’usine et le plus d’emplois, ça reste notre objectif et surtout ça reste encore possible. Sachant bien que si nous y arrivions, cela relèverait d’un exploit, à coup sûr.

Philippe est venu à Tarbes pour animer une réunion-débat le 26 avril. Une quarantaine de personnes ont participé à l’initiative, dont plusieurs Gilets jaunes, ainsi que des militantEs de la CGT et de Solidaires.
Ça paraît dérisoire et anecdotique mais, la semaine dernière, à 6 mois de la fin, il y avait des élections professionnelles pour le futur CSE (remplaçant du CE).
La manifestation du 13 avril à Onet-le-Château, pour la défense d’emplois industriels, a été un succès à l’échelle de l’Aveyron. 
Que de contorsions nos dirigeants politiques, Le Maire en tête, Macron derrière, n’ont-ils pas réalisé ces dernières semaines pour prétendre défendre les ouvriers menacés par la fermeture de l’usine Ford de Blanquefort !
C’est comme si on passait de la chronique d’une lutte à celle d’une mort lente. Tout est calme, au moins en apparence.
Depuis l’homologation du PSE nous sommes dans ce qui devrait être la dernière phase du processus de liquidation de l’usine.
Par Gérard Lucas, publié par le Dauphiné. Ils étaient une cinquantaine samedi soir à se retrouver autour du porte-paro
Le plan de fermeture de l’usine a donc été homologué par l’État le lundi 4 mars. Ford peut maintenant faire partir les salariéEs, entre préretraites pour les plus ancienEs et licenciements pour les autres. Mais on ne baisse pas les bras et la bataille continue. 
Samedi 2 mars, nous avons vécu une super soirée concert de solidarité dans une salle pleine, avec des artistes solidaires et pleinement partie prenante, avec aussi la participation active de l’équipe de la salle du Grand Parc.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Philippe Poutou