Peugeot

En 1968, la grève et l’occupation de l’usine Peugeot à Sochaux-Montbéliard ont commencé le 20 mai, quelques jours après celles des usines Renault de Cléon, Flins et Billancourt et alors que la grève générale s’était étendue dans tout le pays. 

Tous les syndicats, sauf la CGT, viennent de signer le NEC (nouvel élan pour la compétitivité), appelé NCS2 dans les ateliers. Un accord qui aggrave l’accord de compétitivité (NCS1) signé en 2013.
L’arrivée dans le capital de PSA de l’entreprise chinoise Dongfeng et de l’État français est une leçon de choses des mœurs du capitalisme mondialisé. Il est très « tendance » aujourd’hui d’opposer capitalisme industriel au capitalisme financier pour mieux valoriser l’un et dénoncer l’autre.
Dans le secret du conseil de surveillance, en fait un conseil de famille Peugeot au sens strict du terme, PSA semble avoir accepté une solution négociée pendant des mois. L’État français et Dongfeng devraient participer au renflouement de PSA en apportant à eux deux 1,6 milliard d’euros.
L'Etat et le constructeur chinois Dongfeng devraient participer au renflouement de PSA en apportant à eux deux 1,6 milliard d'euros.
Le 11 septembre 2013, 900 travailleurs de Peugeot à Mulhouse débrayaient, à la surprise de tous, pour dénoncer les accords ANI que le patron voulait leur imposer ainsi qu’à tout le groupe.
La crise est le système de régulation du capitalisme mais c’est le régime normal de l’industrie automobile. La vente ou non de tel ou tel modèle étant imprévisible, les firmes vont en effet de boom en krach permanents. GM et Chrysler ont fait faillite en 2009.
Deux jours après l’enfumage du sommet social, la réalité était de retour avec l’annonce de 8 000 suppressions de postes chez PSA. Avec un incroyable concert des médias et des responsables politiques, faisant semblant de découvrir cette tragédie sociale.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Peugeot