Nuit debout

De Mariana Otero. Le 31 mars 2016, avait lieu place de la République le premier rassemblement de « Nuit debout ».

Entretien. Journaliste, réalisateur, tout simplement militant, François Ruffin était l’invité de notre Université d’été.
[Episode 1] - [Episode 2] - 
Choisis et présentés par Patrick Farbiaz, les petits matins, 2016, 10 euros. 
La mobilisation a été marquée par le mouvement Nuit debout, avec ses occupations de places, en particulier place de la République à Paris mais aussi dans de nombreuses autres villes.
Les Nuits debout à Cergy continuent tous les vendredis, mêlant discussions passionnées (violence et/ou non-violence, flics, lutte des classes, etc.), préparation de nouvelles actions (tractage massif, affiches, interventions près des boîtes, délocalisations régulières notamment sur le marché du q
Alors que beaucoup discutent de la fin de Nuit debout, plus d’un mois et demi après le début du mouvement lancé le 31 mars après la manifestation contre la loi travail, il est inutile de nier que le mouvement s’essouffle. Mais loin d’être mort, pour lui cette semaine sera décisive...
Depuis trois semaines, nous nous réunissons place des Arts, jusqu’à environ une centaine ! Comme partout ailleurs, plein de discussions, d’échanges fructueux, de prises de contacts, de convivialité et surtout une volonté d’actions concrètes déjà mises en action.
Paris : Quand le gouvernement ne tient qu'à un fil, la rue décide!Réactivité du mouvement social
Chaque soir aux alentours de 18 heures, une petite troupe de techniciens s’agite place de la République à Paris. Une table de mixage 8 pistes, deux ou trois ordinateurs, un ampli pour les casques, une clé 4G et trois micros. Il est 19 heures, et Radio debout commence à émettre...

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Nuit debout