lycées

Le gouvernement enchaîne les mensonges !

“Les étudiants auront forcément une formation”

Quelques semaines après la fin du dépôt des vœux dans le mécanisme de ParcourSup, petit retour d’expérience sous forme d’une interview d’une professeure en sciences économiques et sociales et professeure principale de terminale dans un lycée en Seine-Saint-Denis. 
Jeudi 13 et vendredi 14 avril, à Tours, des centaines de lycéenNEs provenant de différents établissements se sont retrouvéEs en centre-ville pour manifester. Ils se mobilisent contre la sélection qui se met en place après le bac avec Parcoursup.
Nîmes est une ville où le mouvement étudiant et jeunes est un peu en sommeil depuis des années. Pourtant, jeudi, une centaine de lycéens et lycéennes ont tenté de bloquer le plus gros établissement de la ville, le lycée Daudet.
Jeudi 25 janvier, 350 lycéenEs manifestaient à Rouen contre des fermetures de classes. La suite d’une mobilisation commencée le 19 janvier, où 200 lycéenEs de Jeanne-d’Arc manifestaient devant le rectorat.
Le gouvernement surfe sur l’idée qu’il y aurait 80 % d’échec en première année (L1) à l’université. C’est un mensonge : il est vrai que 80 % des étudiantEs de L1 ne continuent pas en L2, mais c’est souvent pour faire d’autres études.
Le ton monte du côté du lycée Jean Macé et la mobilisation des lycéenNEs prend corps.
Là où le bac, diplôme national certes imparfait, sanctionnait anonymement un niveau scolaire, la réforme de l’entrée à l’université va introduire des inégalités entre les bacheliers en mettant en œuvre une sélection.
« La réussite dans l’enseignement supérieur se prépare dès le lycée » : si on écoute le ministre de l’Éducation nationale, les lycéens sont au cœur des réformes annoncées par le gouvernement. Mais pour quoi faire ? Accompagner « chacun vers la réussite » ?
Jeudi 23 février, seize lycées de Paris intra muros et plusieurs autres du 92 ou d’Aulnay-sous-Bois étaient mobilisés contre les violences policières, à la suite du viol de Théo Luhaka, ainsi que pour réclamer justice pour Adama Traoré et les autres victimes.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à lycées