Lubrizol

Après la valse des ministres qui tentent depuis six semaines de faire croire que l’incendie Lubrizol n’est pas plus dangereux qu’un simple feu de poubelle, ni pour la nature ni pour les riverainEs, le président des riches a profité de son séjour luxueux à Honfleur pour tenter le coup du bain

Après l’explosion de l’usine AZF de Toulouse le 21 septembre 2001, les sinistréEs et les familles des victimes de ce crime industriel exigeaient « plus jamais ça ».
Mercredi 30 octobre, Emmanuel Macron est venu faire un petit tour à Rouen... C'était sur le chemin de son long week-end dans un relais-château 5 étoiles à Honfleur !
Pendant que les hommages au « Supermenteur », coupable, entre autres, du raciste « le bruit et l’odeur » emboucanent les ondes, c’est du côté de Rouen que les effluves nauséabonds du capitalisme mettent en danger la vie des habitantEs de la région de Rouen.
Alors que l’usine Lubrizol de Rouen dégageait encore une immense colonne de fumée, le gouvernement et son préfet s’entêtaient à dire qu’il n’y a pas de risque toxique aigu.
Le gigantesque incendie qui s'est déclaré cette nuit à 2h50 dans l'usine Lubrizol près de Rouen n'était toujours pas éteint à la mi-journée.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Lubrizol