licenciements

Vu de l’extérieur comme de l’intérieur, c’est le calme plat. Nous n’avons pas l’impression que la fermeture de l’usine a été annoncée pour fin 2019 et que la procédure de licenciements (« plan de sauvegarde de l’emploi » – PSE) sera lancée dès le 26 juin. 

Partis ce matin à 6h de Châtellerault, nous étions 180 salariés de New Fabris à arriver devant le siège de Renault, quai Le Gallo à Boulogne-Billancourt à 10h15, bien décidés à nous faire entendre de la direction de Renault.
La casse de l'usine de confection Aubade, à Saint-Savin (Vienne), va se traduire par 104 licenciements dans une région déjà très touchée par la crise automobile (Heuliez, Fabris, et tant d’autres).
L'incertitude planait sur l'avenir de la fonderie, jusqu'au 27 juin, avec l'annonce de Renault d'en redevenir l'actionnaire principal. Retour sur dix ans de luttes.
Mardi 07 juillet, prés de 150 salariés de l’usine NEW FABRIS sont venus manifester leur colère devant les bureaux du siège à Poissy.
Lundi 6 juillet, les 283 salariés de Molex (sous-traitant de PSA), à Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne), ont décidé de cesser le travail de façon illimitée, afin d'empêcher la fermeture du site, prévue à la fin octobre.
A la rentrée, le NPA va lancer une campagne pour un emploi stable et bien rémunéré.
Chômeurs, salariés, coordonnons les luttes !
CAUDAN (Morbihan), 23 juin 2009 (AFP) - Le dirigeant du NPA Olivier Besancenot s'est rendu mardi pour la quatrième fois en moins d'un an dans le Morbihan pour soutenir les salariés de la Société bretonne fonderie et mécanique (SBFM), inquiets de l'offre de rachat récemment déposée par un groupe e

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à licenciements