licenciements

À l’appel de l’intersyndicale CGT-CGC-FO de l’usine soutenue par l’interpro du département, une première manifestation de 2 000 personnes, derrière 150 ouvriers et ouvrières de l’usine applaudis par la population, a traversé la ville de Tulle.

Entretien avec Guillaume Dumoulin, délégué syndical central SGLCE-CGT à l’usine de Venissieux (Rhône).

Est-ce que tu peux présenter ton entreprise et le travail que vous y faites ?
« Nous allons ouvrir une analyse stratégique sur cette entreprise avec les parties prenantes.
Le plan automobile annoncé par Macron en début de semaine a trouvé une première application chez Renault : la suppression de 15 000 emplois dans le monde dont 4 600 en France, la restructuration-fermeture de plusieurs usines, des suppressions d’activités dans les secteurs de l’ingénierie.
«Une seule alternative, le rapport de force ! », peut-on également lire sur les tracts de l’intersyndicale de l’usine (CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC, Sud). L’usine Renault de Maubeuge (Nord) est à l’arrêt depuis vendredi matin. 
Renault a donc confirmé sa décision de supprimer 15 000 postes à travers le monde, dont 4 600 en France. Des premières ripostes ont eu leu dès cette matinée du 29 mai : il en sera rendu compte à mesure de leur déroulement.
Une vague énorme de suppressions d’emplois et de licenciements est devant nous. Cette vague a commencé à frapper les USA où, en quelques semaines le taux de chômage est grimpé à 20 %.
L’une des quatre usines menacées par Renault de fermeture ou de restructuration, l’usine des Fonderies de Bretagne à Caudan, est en grève.
L’usine de Choisy-le-Roi, dans le Val de Marne, est parmi les quatre usines que Renault menace de fermer. La confirmation de ces décisions scélérates est attendues pour le vendredi 28 mai.
C’est par la presse que les ouvriers de la fonderie de Caudan (ex-SBFM), filiale de Renault depuis 2009, ont appris le sort qui était réservé à leur usine et à leur emploi.
Jusqu’à cette fin de semaine dernière, la direction locale de l’entreprise affirmait n’être au courant de rien !

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à licenciements