licenciements

Après une fermeture d’usine, les semaines qui suivent les licenciements, bien sûr que ce n’est pas très palpitant. Les collègues se trouvent confrontés aux difficultés réelles et multiples de retrouver un emploi et surtout un emploi correct.

Dans un contexte d’inquiétude générale quant à l’avenir de l’usine Ford de Blanquefort (33), une décision de justice condamnant la multinationale pourrait redonner confiance aux salariéEs.
Depuis 2 mois, le site de GM&S, sous-traitant automobile à La Souterraine, en Creuse, repris par GMD avec seulement 120 salariés sur 276, est devenu LS Industrie.
Par Adrien Schwyter 
Vendredi 13 octobre, Philippe Poutou était à Grenoble pour soutenir les salariéEs de GE/Alstom. 
Entretien. Depuis le 3 octobre les salariéEs de General Electric (GE) à Grenoble sont en grève contre la suppression de 345 postes de travail, soit la moitié des postes de l’entreprise.
Publié par Sud Ouest.
Cela faisait dix mois que les travailleurs de GM&S à La Souterraine dans la Creuse s’opposaient à la liquidation de leur entreprise.
Pas de surprise malgré les reports et les manœuvres de ces derniers mois. Le tribunal de commerce de Poitiers a accepté jeudi 7 septembre l’offre partielle de reprise de GM&S par l’entreprise GMD. 
Publié par le Blog auto du NPA. Le tribunal de commerce de Poitiers a accepté jeudi 7 septembre l'offre partielle de reprise

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à licenciements