licenciements

Opel, la filiale allemande rachetée à General Motors par PSA en 2018, voudrait supprimer jusqu'à 4.100 emplois. 2.100 postes au moins seraient supprimés d'ici 2025, avant deux autres vagues de mesures portant sur 1.000 emplois chacune d’ici 2029.

C’est à l’issue du Comité central d’entreprise de PSA du vendredi 19 janvier que le premier accord de rupture conventionnelle collective (RCC), rendue possible par la réforme du code du travail, a été signé.
Le 11 janvier à 9 heures, un rassemblement de soutien aux GM&S s’est tenu devant le tribunal administratif de Limoges. Environ 150 personnes ont accompagné la demande des GM&S d’annulation du plan social au TA. Annulation confirmée par un jugement rendu le 15 janvier.
La DRH de la start-up Nation l’avait promis : les ordonnances, c’est bon pour l’emploi.
L’encre des ordonnances et de leur décrets d’application est à peine sèche que les employeurs se précipitent pour en faire usage contre les salariéEs. La première attaque est la rupture conventionnelle collective (RCC).
Retour sur l'année 2017. L’année sociale 2017 a commencé plombée par l’échec de la mobilisation de 2016 contre la loi travail version El Khomri.
Derrière la novlangue des Macron et des patrons, c’est toujours la même logique : licencier pour augmenter les profits. Pour la direction de PSA il s’agit d’intégrer au « dispositif d'adéquation des emplois et des compétences (DAEC) un volet concernant les ruptures collectives ».
À l’appel du collectif CGT regroupant toutes les enseignes du groupe Carrefour (hypermarchés, supermarchés, entrepôts, proximité, banque), 300 salariéEs se sont rassemblés devant le siège à Massy-Palaiseau le 7 décembre.
General Electric (GE) vient d’annoncer la suppression de 12000 emplois dans le monde, en plus des 345 de Grenoble menacés par un « plan de sauvegarde de l’emploi ». La conséquence d’une politique de rentabilité qui balaye toute préoccupation sociale et écologique.
Les annonces de suppressions d’agences – et d’emplois – se multiplient dans le secteur bancaire. 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à licenciements