kobane

Samedi 20 janvier, Erdogan a lancé une offensive contre le canton d’Afrin, au nord de la Syrie. Les bombardements intensifs de ce week-end ont déjà causé onze morts et des dizaines de blessés civils.

Mercredi 11 mars, près de 300 personnes ont participé à la réunion publique en solidarité avec Kobané la ville martyre du Kurdistan syrien, complètement détruite après les 134 jours acharnés de combat contre Daech.
Samedi 28 février, plus de 500 personnes ont participé aux 6 heures pour le Kurdistan. Cette initiative était organisée par le collectif de solidarité avec le peuple Kurde (CSPK) qui regroupe des organisations kurdes et des organisations « françaises » (dont le NPA).
Les conquêtes militaires et les actes barbares de Daech (l’« Etat islamique »), la campagne de bombardements aériens entreprise par les Etats-Unis, la résistance héroïque – et à ce jour victorieuse – des forces kurdes liées au PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), d’abord près des monts
Cela fait maintenant longtemps que nous avons appris à nous prémunir contre les prétentions « humanitaires » des interventions impérialistes.
Les délégations de différents pays continuent de soutenir et rejoindre la résistance du peuple kurde à la frontière Suruç-Kobanê.
Contre la menace de la prise de Kobané par les intégristes de Daesh, le NPA Rouen a pris contact avec les Kurdes de la région pour préparer une manifestation.
Entretien. Khaled Issa est juriste international.
Les résistantEs de Kobané ont repoussé dimanche 26 octobre la quatrième attaque des troupes réactionnaires et fascistes de l’État Islamique (EI/Daesh).
La tentative de l’État Islamique (EI) de prendre Kobané, ville kurde de Syrie proche de la frontière turque, a suscité de violentes manifestations dans le pays qui ont causé la mort d’une quarantaine de personnes.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à kobane