industrie pharmaceutique

Le mobile du crime ? 145 millions de boîtes de Mediator, vendues à 5 millions de personnes, pour un chiffre d’affaires annuel de 300 millions d’euros. L’arme du crime ?

Interpellé à l’Assemblée nationale sur le scandale Dépakine, Édouard Philippe déclarait : « On ne doit pas dénigrer une entreprise française qui fonctionne bien », soutenu par Christophe Castaner devant le site de Sanofi Sisteron : « On n’a pas le droit de critiquer une grande entr
Le 15 novembre, les députés ont voté à l’unanimité la création d’un fonds d’indemnisation pour les victimes de la Dépakine.
Le médicament est un bien commun. Il doit nous appartenir à travers un service public du médicament contrôlé par la population !
« Un milliard d’euros de bénéfices, l’hépatite C on en vit très bien », « Bien placé, un cancer peut rapporter jusqu’à 120 000 euros », « Une leucémie, c’est en moyenne 20 000 % de marge brute », ou encore « Le mélanome, c’est quoi exactement ?
On parle souvent des scandales de l’industrie pharmaceutique, mais qui sait qu’il s’agit d’un des secteurs les plus rentables du capitalisme ?
Utilisé contre l’épilepsie ou les troubles bipolaires, l’acide valproïque est commercialisé depuis 1967 sous les noms de Dépakine®, Dépakote® ou Micropakine® par le laboratoire Sanofi.
Entretien. Le 30 mai dernier, le Conseil d’État rendait un arrêt confirmant définitivement l’annulation du plan de sauvegarde (plutôt de suppression !) de l’emploi que Sanofi, leader pharmaceutique mondial, aux profits faramineux, avait déjà appliqué depuis longtemps.
Il était une fois une étudiante de la prestigieuse université américaine de Stanford qui décida d’abandonner ses études pour créer son entreprise, Theranos. Voilà un exemple de la bonne route selon l’évangile de Saint Macron.
Le laboratoire Servier Biogaran a annoncé la suppression de 610 postes de visiteurs médicaux sur 690, 90 % de sa division marketing.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à industrie pharmaceutique