Inde

Alors que le confinement des entreprises s’est assoupli depuis plusieurs semaines, le nombre de morts du Covid-19 identifiés augmente de plus en plus vite. L’économie devrait, en grande partie, « rouvrir » cette semaine.

Bangalore. Ici, dans la ville la plus congestionnée du monde, il y a un silence de minuit à toute heure du jour. Dans les rues, où l’on peut apercevoir de temps en temps des deux-roues ou des piétons, il n’y a ni camions ni transports publics.
Si les gouvernements de la région ont eu des postures et des politiques différentes par rapport à l’épidémie, ils ont le même rapport à la presse. Au-delà des images virales des réseaux sociaux, les informations manquent.
Dans tous les pays, la crise sanitaire du coronavirus met en lumière les inégalités sociales existantes et les exacerbe. En Inde, c’est un drame sanitaire et un drame humain qui se joue à grande échelle.
Il est trop tôt pour analyser en détail la situation sanitaire en Inde. Le confinement de l’ensemble du pays a été décrété par le gouvernement central alors que le nombre de morts comptabilisés reste faible.
Depuis le début de son deuxième mandat en mai dernier, Narenda Modi, le chef du gouvernement fédéral indien, a accéléré l’agenda politique du parti nationaliste hindou avec la mise en place de mesures discriminatoires en modification de la Constitution Indienne.
Emblématique des conditions de la classe ouvrière d’Inde, l’année 2020 a débuté par un incendie meurtrier dans une usine de Delhi dont le gouvernement refuse de donner le nombre de victimes.
En décembre, le BJP a adopté un amendement à la loi sur la citoyenneté garantissant la nationalité aux réfugiés d’Afghanistan, du Pakistan et du Bangladesh, à l’exception des musulmanEs.
Après la partition, c’est-à-dire l’exode de plus de 10 millions de personnes, les violences diminuent provisoirement.
« L’Inde n’est plus aujourd’hui celle de Jawaharlal Nehru ou de Gandhi, mais est celle de Narendra Modi.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Inde