Hong Kong

Sept mois après son déclenchement, le mouvement pour la défense et l’extension des droits démocratiques à Hong Kong se poursuit. 

La victoire écrasante de l’opposition aux élections locales de Hong Kong, le 24 novembre, peut être considérée comme un référendum concernant à la fois le gouvernement de Hong Kong et celui de Pékin.
Depuis dimanche, l'Université polytechnique de Hong Kong est assiégée par la police.
Décembre 1984. Déclaration sino-britannique de rétrocession de Hong Kong à la Chine, assortie notamment de la promesse du maintien pendant 50 ans des libertés d’expression et d’organisation.
Les mobilisations qui se déroulent depuis quatre mois ne sont pas uniquement des luttes politiques, mais également des luttes sociales.
Tout commence en février 2019 avec le dépôt d’un projet de loi d’extradition. Celui-ci vise à pouvoir transférer sur le continent toute personne présente à Hong Kong, pour la faire juger par un tribunal aux ordres du pouvoir de Pékin.
Transcription d’un exposé d’Au Loong Yu, traduit de l’anglais par Dominique Lerouge (18 août 2019). Le mouvement à Hong Kong est passé par trois étapes, le faisant passer d’une réaction populaire à un mouvement social de masse et radical.
Fin août, la cheffe de l’exécutif Carrie Lam avait réaffirmé avec force qu’elle refusait de retirer le projet de loi d’extradition, qui visait à rendre possible le transfert sur le continent de toute personne présente sur le territoire de Hong Kong, afin de la faire juger par des tribunaux au
L’impasse politique est telle que toutes les hypothèses restent ouvertes. En attendant, le mouvement ne cesse de se renforcer, avec une alternance de mobilisations de masse et d’actions radicales bénéficiant du soutien persistant de la population.
C’est bien Pékin et la cheffe de l'Exécutif du gouvernement local, Carrie Lam, qui ont pris la responsabilité, voilà bientôt quatre mois, d’ouvrir cette crise en remettant frontalement en cause le statut dont bénéficie ce territoire au titre de Région administrative spéciale.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Hong Kong