grève générale

Depuis les annonces d’Édouard Philippe, le mouvement est entré dans une nouvelle phase. À nous d’en analyser les éléments pour que le mouvement se réoriente et gagne.

La mobilisation massive de jeudi 5 décembre a été le premier acte de la bataille engagée pour le retrait de la contre-réforme des retraites Macron-Delevoye.
Au moment où ces lignes sont écrites, à quelques jours de la journée de grève interprofessionnelle du jeudi 5 décembre, le climat social se réchauffe dangereusement pour le pouvoir macroniste.
Dès jeudi 5 décembre, une assemblée générale « éducation » massive (plus de 200 présentEs) s’est tenue à la salle des fêtes de la mairie, suivie par une assemblée générale interprofessionnelle.
Après une première journée de mobilisation réussie, le plus difficile reste à faire : construire la mobilisation dans la durée tout en réussissant à l’élargir au-delà des secteurs mobilisés ce 5 décembre. Cet enjeu est bien perçu par le gouvernement, qui continue d’affirmer qu’il fera la réfo
Pour imposer un coup d’arrêt à l’offensive antisociale que nous subissons depuis trop longtemps et pour changer de société, la solution n’est pas le bulletin de vote.
Avertissement : Cette contribution au débat est limitée à quelques aspects.
Comme dans tout mouvement social qui s’inscrit dans la durée et couvre un champ revendicatif large, la question de la généralisation de la grève a été largement débattue tout au long de la mobilisation contre la loi travail...
Publié par Contretemps.eu . Le mouvement contre la loi travail et son monde a indéniablement remis au centre des discussions la 
Au 12e jour de grève générale illimitée pour « l’égalité réelle et la justice » démarrée au lendemain des deux journées de grève contre la loi travail des 30 et 31 mars, pas un seul média n’en parle en France métropolitaine, pas une ligne, pas une seconde.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à grève générale