Grèce

Le lundi 10 février, 6 000 à 8 000 lycéenEs ont manifesté dans les rues d’Athènes, faisant franchir ainsi une nouvelle étape à une mobilisation qui a commencé dans quelques quartiers de la capitale et des banlieues.

La droite grecque, qui a toujours martelé que le gouvernement de Syriza ne pouvait être qu'une parenthèse, a donc repris les rênes du pouvoir en juillet sans pouvoir cacher sa joie profonde d'infliger à la gauche une défaite profonde, et que certains petits roquets de l'aile d'extr
Chaque année, la commémoration du massacre étudiant de l'université Polytechnique d'Athènes, où les militaires de la junte militaire fasciste (1967 – 73) massacrèrent plusieurs dizaines d'étudiantEs (le nombre exact n'est toujours pas établi) donne lieu à des mobilisations importantes
Film franco-grec, 2h04, sorti le 6 novembre 2019.  
Le gouvernement grec, en place depuis juillet, a certes opéré deux ou trois reculs par rapport à ses promesses électorales, et cela a quelques conséquences : impatience de l’aile d’extrême droite, grogne et menaces du courant du nationaliste Samaras, ex-Premier ministre (2012-2015).
Plus de trois semaines après les expulsions de familles de réfugié-e-s et de jeunes occupant des immeubles vides dans le quartier d’Exarcheia au centre d’Athènes, aucune nouvelle attaque ne s’est produite pour le moment, mais le dogme de la droite revenue au pouvoir, ‘‘Loi et ordre’’, n’est p
En moins de 2 mois au gouvernement, la droite grecque de Mitsotakis a montré une attitude politique contraire à celle de Syriza. En effet, elle a tenu ses promesses électorales.
Les législatives du 7 juillet ont réservé une surprise, que n'ont pas comprise les médias français.
Plus que de l’échec de Syriza, donc la raison essentielle est l’application des mémorandums de la Troïka, il y a urgence à discuter de l’échec, à la gauche de Syriza, à construire, en 4 ans de gouvernement Tsipras, une perspective crédible.
Sombre soirée électorale grecque : aux élections européennes, régionales et municipales, la droite obtient une nette victoire, l’extrême droite se maintient, et la gauche réformiste et radicale subit une lourde défaite.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Grèce