Grèce

La mort de Manolis Glezos était attendue : depuis l’automne dernier, la santé de ce formidable militant de toutes les justes causes s’était fragilisée et ses 98 années de résistance ne suffisaient plus face à l’épuisement de l’organisme.

Interview de Petros Constantinou, coordinateur national de la coalition antiraciste et antifasciste Keerfa et conseiller municipal d’extrême gauche à Athènes.Quelle est la situation actuelle pour les réfugiéEs ?
Union nationale, guerre, couvre-feu, état d’urgence : ces mots, et les mesures qui vont avec reviennent, justifiés aujourd’hui au prétexte de la crise du coronavirus, comme en 2015 ils étaient justifiés par la menace terroriste. On nous dira que ça n’a rien à voir ?
Les événements en cours aux frontières gréco-turques sont très inquiétants.
La « question des réfugiéEs » constitue le seul terrain sur lequel le gouvernement de droite, en place depuis l’été 2019, fait entendre un discours politique public, pendant que parallèlement le pouvoir avance de manière effrénée dans son agenda néo
Le lundi 10 février, 6 000 à 8 000 lycéenEs ont manifesté dans les rues d’Athènes, faisant franchir ainsi une nouvelle étape à une mobilisation qui a commencé dans quelques quartiers de la capitale et des banlieues.
La droite grecque, qui a toujours martelé que le gouvernement de Syriza ne pouvait être qu'une parenthèse, a donc repris les rênes du pouvoir en juillet sans pouvoir cacher sa joie profonde d'infliger à la gauche une défaite profonde, et que certains petits roquets de l'aile d'extr
Chaque année, la commémoration du massacre étudiant de l'université Polytechnique d'Athènes, où les militaires de la junte militaire fasciste (1967 – 73) massacrèrent plusieurs dizaines d'étudiantEs (le nombre exact n'est toujours pas établi) donne lieu à des mobilisations importantes
Film franco-grec, 2h04, sorti le 6 novembre 2019.  
Le gouvernement grec, en place depuis juillet, a certes opéré deux ou trois reculs par rapport à ses promesses électorales, et cela a quelques conséquences : impatience de l’aile d’extrême droite, grogne et menaces du courant du nationaliste Samaras, ex-Premier ministre (2012-2015).

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Grèce