Grèce

Film grec de Nikos Labôt, 1 h 30, sorti le 1er mai 2019. 

Paradoxe dominant en Grèce : alors que, depuis 10 ans, le capitalisme s’est appuyé sur les institutions européennes pour étrangler le pays, et alors que ces élections devraient donc être l’occasion d’un bilan rigoureux et d’une large mobilisation populaire pour appeler à la constructio
Fin janvier, le journaliste Thomas Iacobi, notamment co-auteur du documentaire Aube dorée, une affaire personnelle, a été agressé par des militants d’extrême droite alors qu’il couvrait une manifestation nationaliste à Athènes.
La vie parlementaire grecque a été un peu agitée ces derniers jours…Le point de départ des remous est double : 
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras annonçait triomphalement en août dernier que, grâce aux efforts réalisés, la Grèce avait retrouvé la liberté de fixer elle-même sa politique économique, Dans ce cadre, allaient être reversés à Athènes plus de 4 milliards d’euros issus des bénéfic
Théodore Zeis travaille dans l’assistance juridique aux réfugiéEs. Il revient du « hotspot » de Mytilène, un camp aux conditions épouvantables, symbole de l’Europe forteresse.
Retour sur une conférence internationale organisée le week-end dernier à Athènes par la coordination Keerfa (Unis contre le racisme et la menace fasciste).
Résultat de la politique de l’Union européenne appliquée par le gouvernement Syriza : la situation des réfugiéEs en Grèce est lamentable. 
Tsipras a proclamé le 21 août la fin des mémorandums. S’il s’est attiré les félicitations de dirigeants de la bourgeoisie européenne, dont le commissaire Moscovici, les réactions populaire en Grèce oscillent entre doute et colère. 
Dans quelques jours (20 août), après plus de 8 années de gestion européenne directe du pays, on fêtera la fin officielle de la troïka.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Grèce