Grèce

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Le 21 janvier, près de 100 000 personnes se sont retrouvées à Thessalonique, en Grèce, à l’appel d’organisations nationalistes, pour affirmer que « La Macédoine est grecque ».

Face à de nouvelles mesures austéritaires et antisociales, des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes de Grèce. Insuffisant, malheureusement, pour faire reculer le gouvernement. 
Chaque 17 novembre, en Grèce, la révolte des étudiantEs de l’École polytechnique d’Athènes contre la junte des colonels en 1973 est une commémoration de masse.
Après l’assassinat en septembre 2013 du rappeur antifasciste Pavlos Fyssas, la bande de nazis de Chryssi Avgi (Aube dorée) avait été contrainte de faire profil bas. Quatre ans plus tard, les agressions ont repris…
En 2015, environ un million de réfugiés sont arrivés en Europe après avoir traversé les frontières de l’UE, avec pour première étape les îles grecques de la mer Égée.
Mauvaise surprise pour les touristes qui se promènent en ce moment à Athènes ou sur les îles grecques : les poubelles s’entassent, résultat d’une grève des travailleurs dans les mairies...
Euklidis Tsakalotos, le ministre des Affaires économiques, a soupiré d’aise à la mi-semaine, après la conclusion d’un accord entre l’Union européenne et le gouvernement grec : « les négociations sont finies, on voit sortir une fumée blanche », en allusion à l’élection d’un nouveau pape.
Une nouvelle baisse des retraites, déjà réduites en moyenne de 40 %, 14e baisse depuis 2010 (!), ainsi qu’une libéralisation plus poussée des licenciements, ou même l’imposition des bas salaires, sont notamment au menu des « discussions » actuelles de la troïka.
La situation des réfugiéEs s’est aggravée depuis l’accord entre la Turquie et l’Union européenne...
Nouvelle étape dans la mise à mort de la Grèce par le quartet (Commission européenne, Banque centrale, Mécanisme européen de stabilité et FMI) : depuis plusieurs mois, doit s’achever « l’évaluation » des mesures prises par le gouvernement Tsipras pour satisfaire les créanciers...

Pages

S'abonner à Grèce