GPII

Jeudi 7 novembre, le gouvernement annonçait l’abandon du projet Europacity. Une victoire pour touTEs les opposantEs à ce désastre social et écologique annoncé, mais la vigilance reste de mise.

Après la mort de Rémi Fraisse à Sivens, le gouvernement a fait la danse du ventre pendant 48 heures sur les circonstances et les causes de son décès. Il est désormais avéré que le gouvernement, en particulier Cazeneuve, savait exactement ce qui s’était passé.
Tribune parue dans Le Monde (13.11.2014). Par Emmanuel Barot (Professeur de philosophie à l’université Toulouse -Jean Jaurès), Aurélien Berlan (Membre de la coordination du 25 octobre) et Christophe Goby (Faucheur d’OGM condamné à Nonnette) 

 
Motion de l'assemblée générale du jeudi 13 novembre 2014 à l'université du Mirail (Toulouse) (avec 1200 personnes présentes)
 
Tribune publiée sur Mediapart. « Etre tué ou mutilé par les forces de l’ordre n’est pas une “ bavure ”, mais renvoie à des responsabilités institutionnelles et à des niveau
« Plus jamais ça », telle est l’obsession du gouvernement. Mais ce « plus jamais ça » ne concerne pas la mort de Rémi Fraisse tué par sa police. Non, son obsession est tout autre. Plus jamais Notre-Dame-des-Landes.
La fermeture de Rennes 2 le 12 novembre, en raison d'une Assemblée Générale en lien avec la mort de Rémi Fraisse, a été annoncé aujourd'hui.
Engels disait de l’État qu’il était « un produit de la société, (...) l’aveu que cette dernière s’empêtre dans une insoluble contradiction avec elle-même ».
Le NPA 31 dénonce la nouvelle provocation du gouvernement à l’occasion de la manifestation toulousaine de protestation contre les violences policières ayant conduit à la mort de Rémi Fraise et pour l’arrêt définitif du barrage de Sivens.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à GPII