Gouvernement Edouard Philippe

Sur la base du recul de l’épidémie, Édouard Philippe accélère le déconfinement, mais de nombreuses zones de flou perdurent, et des attaques se profilent contre les classes populaires.

Une tribune, publiée sur le Café Pédagogique1
La loi prolongeant l’état d’urgence sanitaire a été adoptée ce samedi 9 mai. À entendre les membres du gouvernement, nos craintes sont confirmées. Il ne s’agit ni plus ni moins que de donner un coup d’accélérateur à la production, sans donner de moyens à la santé.
L’incohérence sanitaire, c’est tout ce qu’il faudra retenir du plan de déconfinement présenté cet après-midi par le Premier ministre à l’Assemblée nationale.
À l’époque de la monarchie absolue, le roi convoquait les États généraux quand cela lui convenait (en fait quand il souhaitait créer de nouveaux impôts), écoutait les doléances des représentants et en faisait ce qu’il voulait.
Édouard Philippe osait déclarer samedi soir qu’« il ne laissera personne dire qu’il y a eu du retard dans les décisions ». Une illustration de plus de la pitoyable et mortifère politique du gouvernement.
Edouard Philippe a annoncé ce vendredi le prolongement du confinement jusqu’au 15 avril, félicitant au passage «  l’unité et la solidarité des français  » et promettant que le non-respect des règles serait sévèrement puni.
« Je crois qu’on ne peut pas dire qu’il y a eu un défaut d’anticipation de cette crise, bien au contraire.  » Ainsi s’exprimait, le 23 mars, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, sur l’antenne de C-News.
De report en report, coincé entre son calendrier national bousculé par la grève, et une équipe municipale à la dérive, incapable de démarrer la campagne sans lui, il a bien fallu qu’Édouard Philippe finisse par se déclarer candidat à la mairie du Havre ce vendredi.
Face à l’ampleur de la crise, le numéro 2 du gouvernement François de Rugy a fini par démissionner. Il faut dire que les révélations concernant ses pratiques illégales (et scandaleuses) commençaient à s’accumuler.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Gouvernement Edouard Philippe