état d’urgence

De 1986 à 2014, en adoptant 14 lois sécuritaires le Parlement a renforcé encore le caractère autoritaire de la constitution.

L’occasion était trop belle! C’est le calcul cynique du gouvernement après les attentats du 13 novembre, qui craignait que son opération de communication autour de la COP21 soit gâchée par des manifestations de masse.
Alors qu'un hommage national était rendu aujourd'hui aux Invalides, à grand renfort de drapeaux français encourageant les français à aller boire en terrasse, à propager un modèle français, l'union nationale dévoile son vrai visage…
L’hommage aux victimes des attentats du 13 novembre, aux Invalides, a été l'occasion pour le gouvernement de poursuivre la bataille idéologique pour construire l’Union nationale.
Immédiatement  après les attentats, Manuel Valls maintient la COP21 et interdit nos manifestations.
Comme on pouvait s'y attendre après les allocutions guerrières de Hollande et Valls et la décision d'instaurer un état d'urgence pour trois mois supplémentaires, toutes les manifestations seront interdites du 28 au 30 novembre sur tout le territoire.
Mardi 24 novembre, des dizaines de personnes qui ont participé au rassemblement de dimanche 22 à Bastille en solidarité avec les migrantEs et à la manifestation vers République ont reçu la visite de policiers à leur domicile et ont été convoquées à la Sûreté territoriale dans le cadre d'une enquê
Tribune publiée par Libération. Un collectif refuse de laisser la rue à l’armée ou à la police et appelle à manifester pour le climat, le 29 novembre, place de la République. Malgré l’interdiction du gouvernement.
Ils et elles étaient à République ce dimanche, des centaines, pour des hommages aux victimes des tueries. Quand le cortège, venu de Bastille, est arrivé en scandant « Liberté », ils et elles ont applaudi.
Perquisitions, déchéance de nationalité, état d’urgence, intervention en Syrie... l’action du gouvernement est radicale. Le résultat l’est autant : + 17 % dans les sondages, à 41 % de « bonnes opinions ». Républicains et FN tentent de tenir la corde.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à état d’urgence