Emmanuel Macron

Les semaines passent, et le mouvement des Gilets jaunes continue, tout comme la crise politique… Ces derniers jours ont été marqués à la fois par la grève du mardi 5 février et l’Acte 13 le samedi qui a suivi. Un moment charnière qui doit en annoncer d’autres.

Nul ne sait quelle tournure va prendre « l’affaire » des comptes de campagne d’Emmanuel Macron, mais le moins que l’on puisse dire est qu’elle est particulièrement révélatrice des mœurs de la Macronie.
Macron et son gouvernement multiplient les projets de régression sociale.
200 manifestations ont eu lieu le 26 mai contre la politique du gouvernement. Elles ont rassemblé 250 000 personnes. Le gouvernement a beau minimiser le « marée populaire », cela a permis aux multiples mobilisations actuelles de se retrouver, de se donner confiance.
La moitié des lycéens n’ont pas eu de réponse à leur demande d’affectation dans l’enseignement supérieur par Parcoursup, alors que des jeunes ont demandé jusqu’à vingt vœux différents, dont certains ne devaient pas leur plaire vraiment… Dans la moitié qui n’a pas eu de réponse, certainEs n’auront
La marche du 26 mai est une première.
On avait déjà connu l’acteur Reagan en Président des État-Unis, nous voici maintenant avec le président de la République française en acteur de théâtre et de cinéma.
La France a gagné un triste prix : d’après le rapport d’Oxfam, elle est le pays où les actionnaires touchent le plus de dividendes. 67,4% des bénéfices vont aux actionnaires, 27,3% aux investissements… et 5,3% en prime aux salariés.
Nous y sommes : autour des manifestations des 22 et 26 mai, il faudra gagner ou reculer une nouvelle fois. Gagner par un mouvement qui ressemblerait le plus possible à une grève générale contre Macron.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Emmanuel Macron