Emmanuel Macron

Retour sur l'année 2018. « Nous ne reprendrons pas le cours normal de nos vies, comme trop souvent par le passé dans des crises semblables, sans que rien n’ait été vraiment compris et sans que rien n’ait changé » : ainsi Macron concluait-il son discours du 10 décembre.
On ne s’en étonnera pas, le gros quart d’heure télévisuel qu’ont duré les vœux de Macron lundi soir n’a pas servi à grand-chose...
Le gros quart d’heure qu’aura duré le discours de vœux de Macron aura servi, on ne s’en étonnera pas, à pas grand-chose...
Le bilan du week-end dernier témoigne d’un reflux à l’échelle nationale du mouvement des Gilets jaunes. Mais cela n’efface pas la profondeur de la colère, l’ancrage de la contestation et la nécessité de militer pour construire la mobilisation contre le gouvernement.
Le bilan du week-end témoigne, à l’échelle nationale, d’un reflux du mouvement des Gilets jaunes. Mais cela n’efface pas la profondeur de la colère, l’ancrage de la contestation et la nécessité d’intervenir, de militer pour construire la mobilisation contre le gouvernement. 
Pendant qu’en bas, le lundi 10 décembre, des milliers de Gilets jaunes tenaient leurs ronds-points, dans la pluie et le vent, des milliers de lycéenEs tenaient leurs blocages et assemblées, malgré une traque policière forcenée, des discussions vives se poursuivaient dans les entreprises et le

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Emmanuel Macron