Emmanuel Macron

Dans une tribune publiée en 28 langues et dans divers quotidiens européens (The Guardian, Die Welt, El Pais, Corriere della Serra…), Emmanuel Macron s’est posé en sauveur d’une Union européenne en crise, espérant donner le coup d’envoi symbolique d’une campagne qui s’annonce déjà,

Ouvert depuis la mi-janvier, et prévu pour s’achever mi-mars, le « Grand débat » tient toutes ses promesses : une opération de diversion/communication organisée par la Macronie, qui fait mine d’entendre les questions posées par la mobilisation des Gilets jaunes… tout en prétendant
Loin d’être un supplément d’âme, les politiques autoritaires et liberticides du gouvernement Macron doivent être appréhendées comme le corollaire de ses politiques antisociales. 
La semaine dernière le Parlement européen condamnait à une très forte majorité « le recours disproportionné à la force sur les manifestants ».
Avec la loi « anti-casseurs » en cours d’adoption au Parlement, le gouvernement Macron-Philippe continue à bâtir pierre par pierre un édifice législatif de plus en plus liberticide. 
Les semaines passent, et le mouvement des Gilets jaunes continue, tout comme la crise politique… Ces derniers jours ont été marqués à la fois par la grève du mardi 5 février et l’Acte 13 le samedi qui a suivi. Un moment charnière qui doit en annoncer d’autres.
Lund 4 février, Mediapart a fait l’objet d’une tentative de perquisition quelques jours après avoir publié de nouvelles révélations sur l’affaire Macron-Benalla.
Nous l’évoquions la semaine dernière dans nos colonnes : à l’occasion de sa visite à son « partenaire » Sissi en Égypte les 27 et 28 janvier, Emmanuel Macron y était allé se ses déclarations sur les « droits de l’homme », tout en discutant nouveaux contrats avec le dictateur égyptien.
Macron a un besoin irrépressible de lâcher son mépris du peuple : les « gens qui ne sont rien », les « Gaulois réfractaires au changement » ou les « fainéants » auxquels il ne céderait pas.
Au moment où nous écrivons, il est encore difficile de mesurer le retentissement de ce 5 février de grèves et manifestations, rendez-vous à l’échelle du pays et dans la rue, entre Gilets jaunes et salariéEs du public et du privé, ces derniers à l’appel de la CGT et de Solidaires

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Emmanuel Macron