élections régionales

Le petit jeu et les surenchères auxquels les partis du système, PS et LR, se livrent avec le Front national, n’ont jamais été aussi lourds de dangers.


Le NPA vient de rencontrer les forces de la gauche radicale et anticapitaliste. Premier tour d’horizon. 

 
Reprendre pied à la gauche de la gauche. Cinq mois après son congrès fondateur et un mois après le cavalier seul des européennes, le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) d’Olivier Besancenot veut la jouer «unitaire», plus collectif.
Le NPA et la Fédération pour une alternative sociale et écologique constatent que la situation sociale pour la majorité de la population se dégrade chaque jour.

Après la déclaration commune PG-NPA en faveur de listes communes au premier tour, le parti de Besancenot et les communistes se sont opposés sur la question de l'indépendance à l'égard des socialistes.
La rencontre des délégations du NPA et du Parti de Gauche respectivement conduites par Olivier Besancenot et Jean-Luc Mélenchon qui a eu lieu le 30 juin au siège de ce dernier a donné lieu à la déclaration commune suivante :
Ils s’étaient quittés plutôt froidement, quelques mois avant les européennes, sur le refus du NPA d’intégrer le Front de gauche. Alors que le vent a tourné en faveur de cette alliance Parti de gauche-PCF, le 7 juin dernier, entre eux, le climat s’est réchauffé.
PARIS, 30 juin 2009 (AFP) - Après avoir raté l'union aux européennes, Olivier Besancenot (NPA) et Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) se sont prononcés mardi pour des "listes indépendantes" du PS au premier tour des régionales, avec les partis de l'"autre gauche", notamment le PCF.
Le NPA (Nouveau Parti anticapitaliste ) est prêt à tisser des alliances pour les élections régionales de mars 2010.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à élections régionales