Elections européennes

La constitution de la liste de La France insoumise pour les prochaines élections européennes devait être un exemple de démocratie en choisissant une méthode « totalement innovante » avec la mise en place d’un comité électoral, un appel à candidatures sur internet… Mais depuis des m

Nous avions engagé en juin des discussions avec Lutte ouvrière à qui nous avons proposé de faire campagne ensemble. Lors de notre dernière réunion, le 8 novembre, la délégation de LO nous a indiqué son refus.
À la suite de plusieurs rencontres avec LO à propos des prochaines élections européennes, nous avons convenu d'écrire aux camarades sur comment nous voyions la campagne qui pourrait être commune. Cher·e·s camarades,
Dans une interview publiée le 2 novembre dernier, Macron s’est déclaré frappé par la ressemblance entre la situation actuelle et celle des années 1930. Il faisait ainsi allusion à la montée des nationalismes, et a souligné la nécessité d’y résister.
Nous avons de nouveau rencontré Lutte ouvrière le 16 octobre dernier à propos des élections européennes. Dans cette discussion, malgré les points de convergence, LO nous dit à l’heure actuelle ne pas estimer qu’un accord est possible.
Texte adopté par 64% des voix exprimées.
La campagne financière du NPA est lancée, mais il reste à le faire savoir et à en faire une véritable campagne politique tournée vers l’extérieur. 
Cette année, Lutte ouvrière a enfin accepté de débattre à notre université d’été. Le NPA a proposé des listes communes aux élections européennes de 2019 à LO, ainsi qu’aux militantEs que nous avons rencontrés dans les luttes ces derniers mois.
Après les élections européennes, gouvernements et Commission entendent bien s’arcbouter sur les politiques antérieures. L’extrême droite, qui prospère sur le terreau de la crise économique, veut continuer à capitaliser les mécontentements.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Elections européennes