Education Nationale

Une élève qui range son cahier avant de monter dans une fusée, faire de la trottinette électrique sur une planète étrange et enfin rencontrer un extraterrestre à qui elle apprend à lire...

Le 5 décembre, la mobilisation dans l’Education avait surpris tout le monde par son ampleur. Il était donc difficile de faire mieux ce mardi. Il faut en convenir : l’objectif idéal d’une amplification du mouvement n’a pas été atteint.
Historique. Une vague énorme. Du jamais vu depuis 2003. Les qualificatifs employés à propos de la mobilisation chez les personnels de l’Éducation jeudi dernier témoignent de son ampleur.
La réforme des retraites a pour objectif de diminuer considérablement les pensions des fonctionnaires, et en particulier de l’ensemble des personnels de l’éducation nationale.
Interview de Véronique Decker, militante pédagogique (ICEM Pédagogie Freinet) et syndicale (SUD éducation), directrice d’école retraitée en 2019, auteure de trois ouvrages de réflexion humaine et militante sur l’école publique, l’enfance et la société : « Trop classe », « l’école du p
Le mouvement social qui vient peut être à la hauteur de ce que nous fait subir un libéralisme autoritaire, inégalitaire, arrogant, islamophobe, et qui réprime dur, isole, multiplie la souffrance sociale pour toutes et tous. Tous ces adjectifs peuvent se résumer en plusieurs noms, bien sûr.
Olivier Sillam, syndicaliste FSU à Nice, subit le harcèlement de la Préfecture de police depuis plusieurs mois en raison de sa participation à des manifestations qui dénoncent l’attitude du commissaire Souchi.
Après une semaine d’un silence assourdissant autour du suicide de Christine Renon, l’Éducation Nationale a donc décidé de changer de stratégie de communication.
«L’idée est de ne pas faire de vague et de sacrifier les naufragés dans la tempête ! » Christine Renon, directrice de l’école maternelle Mehul de Pantin, est l’une de ces sacrifiéEs, qui s’est suicidée le 21 septembre dans son établissement.
Une semaine après le suicide de Christine Renon, dans le hall de son école, la maternelle Mehul à Pantin, nous sommes encore sous le choc, profondément tristes et profondément en colère. Parce que nous avons perdu l’une des nôtres. 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Education Nationale