Daesh

Comme nous aimerions pouvoir simplement nous réjouir de voir la « capitale de l’État Islamique » libérée de l’emprise d’une oppression fanatique que ses habitantEs et ceux de sa région ont dû subir pendant trois

Ce dimanche 12 Juin à Orlando, un tireur homophobe a tué 50 personnes dans la boite de nuit gay PULSE. L’attaque a été revendiquée par Daesh.
Une nouvelle flambée guerrière a frappé la ville d’Alep entre le 22 avril et le 5 mai, faisant environ 300 mortEs, en majorité des civils dans des zones majoritairement tenues par l’opposition.
Alors que souvent, la population des pays arabes est exhortée à choisir entre les deux termes d’une fausse alternative, dictatures tortionnaire ou islamiste, Daesh a réussi à créer une sorte de synthèse entre les deux. Une synthèse pour le pire.
On peut toujours, si l’on veut, considérer que les massacreurs kamikazes du 13 novembre sont des « fous ». Mais Daech qui en a fait ses instruments est un Etat, qui a sa logique et calcule ses moyens par rapport à ses fins.
L’instrumentalisation à des fins politiques internes des attaques de Daech et de l’escalade guerrière déclenchée en riposte est une évidence, en particulier dans le cas du gouvernement français.
Au moins, l’ancien envoyé spécial des Nations unies Bernardino Léon aura réussi à fédérer tout le monde… contre son projet.
 L’intensification du conflit mené par les puissances impérialistes (Etats-Unis, Russie, Etats européens, etc…) et régionales (Arabie saoudite, Qatar, Turquie, Iran) au Moyen-Orient ces derniers mois a durement touché les peuples de la région.
Entretien. Après avoir décapité le 13 novembre un jeune berger dans une région pauvre du pays (1), Daesh a frappé le 24 novembre à Tunis. Cet attentat a tué douze personnes et en a blessé une vingtaine d’autres.
Daesh ? Le nom court sur toutes les lèvres depuis plusieurs mois, a fortiori depuis les attentats de Paris...

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Daesh