bonnets rouges

Si l’on en croit les médias nationaux, la révolte des Bonnets rouges ne serait qu’une jacquerie dirigée par la FDSEA et le grand patronat contre l’écotaxe et les « charges patronales »…

Produit d’une activité gouvernementale menée tambour battant, le pacte d’avenir pour la Bretagne, document de 87 pages, serait lourd de 2 milliards d’euros… Sauf que cet effet d’annonce combine mesures nouvelles et opérations déjà en cours.
Durant toute la semaine précédant la manifestation du samedi 30 novembre à Carhaix à l’appel des Bonnets rouges, les comités de défense de l’emploi de nord Finistère et de Carhaix, composés des salariéEs de Gad, de Tilly-Sabco et de Marine Harvest et de leurs responsables syndicaux, n’ont pas
Quelque 10 000 manifestantEs se sont réunis dans 4 villes de Bretagne ce samedi 23 novembre, à l’appel d’une intersyndicale très large.
Signe d’une mobilisation qui continue, le Comité pour le maintien de l’emploi en Centre-Bretagne, créé il y a plus d’un mois, s’est réuni vendredi 15 novembre. Il a rassemblé environ 150 personnes, dont 40 salariéEs de Marine Harvest...
Les plans de licenciements se succèdent dans l’agroalimentaire breton où différentes filières sont touchées. Une véritable crise.
Fallait-il être le samedi 2 novembre à Quimper avec les 30 000 « nigauds » et « esclaves » soumis à leurs patrons, ou à Carhaix avec la gauche qui pense comme il faut ? C’est de cette façon caricaturale que le problème a été posé par toute une partie de la gauche.
Votée par la droite et la gauche en 2009, l’écotaxe est présentée comme l’outil de lutte indispensable contre le réchauffement climatique car elle appliquerait le principe « pollueur-payeur » à la circulation des camions.
Vous avez le droit d’écrire ce que vous voulez, c’est la liberté de la presse et on est archi pour. Vous avez aussi le droit visiblement d’écrire n’importe quoi, de traiter un sujet sans scrupule et du coup d’insulter des manifestants, des militants, des organisations politiques et syndicales.
Samedi 2 novembre à Quimper. Une marée de bonnets rouges, une forêt de Gwenn-Ha-Du parsemée de quelques drapeaux rouges, des quais de l’Odet au mont Frugy, la place de la Résistance déborde...

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à bonnets rouges