armement

Pas de liste aux européennes pour le NPA, mais une campagne politique pour faire entendre une voix anticapitaliste et internationaliste, dont nous déclinerons un volet chaque semaine.

Comme une provocation.
L’année passée a vu les dépenses militaires mondiales augmenter de 2,6 %, pour atteindre 1 620 milliards d’euros, selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri), qui a publié ces chiffres la semaine dernière.
Le 15 avril, le nouveau média Disclose révélait des informations, classées « confidentiel défense », concernant l’utilisation des armes françaises dans la sale guerre menée par l’Arabie saoudite et ses alliés au Yémen.
Au Yémen, un enfant meurt toutes les 10 minutes. La pire crise humanitaire du monde, selon l’ONU. C’est le triste bilan des quatre années de guerre lancée par Mohammed ben Salmane (MBS), le nouveau maître de l’Arabie saoudite.
Il aura fallu qu’un journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, soit victime d’un sordide assassinat dans le consulat de son propre pays à Istanbul pour qu’enfin les les médias s’intéressent à la guerre menée par l’Arabie saoudite, sous couvert d’une « coalition internationale », contre
« Beaucoup de pays sont confrontés à cette situation : avoir livré des armes à d’autres pays alors que ces armes n’étaient pas censées être utilisées. » Ainsi s’exprimait, en février dernier, la ministre des Armées Florence Parly, questionnée sur France Inter à propos des ventes d’
Un rapport d’Amnesty International daté du 16 octobre fait état de ventes d’armes de la France à l’Égypte de 2012 à 2017 pour un total de 4 milliards d’euros
En 2006, dans un livre récemment cité par Mediapart, le Devoir de vérité, un important dirigeant politique français dénonçait « ces royaumes, ces émirats, ces régimes totalement corrompus et aucunement démocratiques, auxquels nous vendons des armements dont nos pr
« Égypte, une répression made in France » (1) : le titre du rapport publié le 2 juillet par la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), la Ligue française des droits de l’homme (LDH), l’ONG égyptienne Cairo Institute for Human Rights Studies (CIHRS) et l’O

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à armement