SNCF

Lundi 6 mai, le jour même où s’est ouvert le procès des ex-patrons de France Télécom pour « harcèlement moral » (le chef d’inculpation d’homicide involontaire, pourtant tout aussiapproprié, n’ayant pas été retenu), un agent de la SNCF se jetait sous un train devant le siège même de la

Entretien avec Jessica, agente commerciale à Saint-Lazare.En quoi consiste ton travail ? Comment est-il organisé ?
Entretien avec Alexis, opérateur de la voie ferrée à Juvisy.En quoi consiste ton travail ? Comment est-il organisé ?
Avec le début de la grève des cheminotEs, la possibilité s’ouvre de mettre un coup d’arrêt aux politiques de régression sociale engagées depuis des décennies.
Il n’est pas facile d’apprécier cette première journée de grève à la SNCF. A la fois spectaculaire en nombre de grévistes et en paralysie du trafic, mais qui pour autant reste dans le cadre de la grève voulue par l’intersyndicale de deux jours sur 5. 
Tribune unitaire publiée par L’Humanité et Médiapart.
Après le succès du 22 mars, où 25 000 cheminots ont manifesté à Paris et 40 000 partout en France, notre premier jour de grève est également un succès.
Comme prévu, la situation sociale s’est accélérée dans la foulée de la grève du 22 mars. Mais les impulsions syndicales restent bien trop faibles pour construire le niveau d’affrontement nécessaire contre ce gouvernement et le patronat.
La direction aura beau tourner les chiffres de grévistes dans tous les sens pour tenter de les minimiser, rien n’y fera : la journée de mobilisation du 22 mars est un succès à plusieurs égards.
La mobilisation du 22 mars a été à la hauteur de nos espérances, d’un coup de semonce face aux attaques du gouvernement. Plusieurs dizaines de milliers de cheminotEs ont manifesté, des dizaines de milliers de personnels des services publics.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à SNCF