SNCF

La grève va être très suivie, à partir de 19h mercredi soir sur le réseau SNCF. Beaucoup de trains vont être supprimés, notamment en banlieue. Sur le réseau Est par exemple, il n’y aura pratiquement plus de circulation à partir de 19h, et c’est le cas pratiquement partout.

Après trois mois de lutte et malgré l’érosion des taux de grève dans les dernières semaines, en particulier en région parisienne, l’intersyndicale cheminote CGT-CFDT-UNSA peut se féliciter d’avoir mené jusqu’à sa dernière séquence des 27 et 28 juin sa grève « dure et longue », sur
À la veille du vote du texte à l’Assemblée, l’intersyndicale appelait à un temps fort mardi 12 juin. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les grévistes de Lyon se sont saisis de cet appel.
La grève perlée du 2/5 (deux jours de grève/trois jours de travail) initiée le 2 avril tient. Et ce malgré une situation difficile où force est de constater que depuis deux mois, aucun autre secteur significatif du monde du travail ne s’est joint au mouvement.
À la SNCF, c’était la douzième séquence de 2 jours sur 5 de grève du calendrier syndical UNSA-CFDT-CGT : soit les 23e et 24e jours de grève, les 28 et 29 mai. 
Il est assez « étonnant » que les adeptes de la déréglementation du chemin de fer soient aussi silencieux sur l’expérience de la libéralisation du fret (le transport de marchandise sur rail) commencé en France entre 2003 et 2006.
Dans la perspective de l’ouverture à la concurrence du trafic voyageurs à partir de 2019, le rapport Spinetta recommandait entre autres la suppression de 9000 kilomètres de « petites lignes », celles sur lesquelles circulent moins de vingt trains par jour, jugées trop coûteuses.
À l’occasion de la « journée sans cheminotEs » du 14 mai, qui a rappelé, à qui faisait mine de ne pas le voir, que la mobilisation à la SNCF était loin de s’essouffler, entretien avec Stella, salariéE de la SNCF en région parisienne et militante active dans l’organisation du mouvem
Convergence des luttes.
Les cheminotEs sont en grève avant tout pour défendre des acquis sociaux, l’unicité de l’entreprise et leur attachement au service public, et nous sommes solidaires.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à SNCF