SNCF

Guillaume Pépy, président de la SNCF, a fait une annonce qui se voulait fracassante dans les colonnes du journal les Échos le 3 octobre : modification du statut cheminot, suppressions massives de postes, remise en cause des accords locaux, bref chambardement général à la SNCF. 

L’appel massif à la défense du fret met le gouvernement et les institutions européennes face à leurs contradictions : prétendre défendre l’environnement tout en cassant le transport ferroviaire public.
L'Association Tous Ensemble Pour Les Gares organise sur le territoire le plus large possible une votation populaire.
Non à la casse du Fret !

La direction de la SNCF vient d’annoncer la fermeture du site de triage de Somain. Ce sont 400 emplois qui sont menacés.
Une grève des cheminots est appelée, mercredi 3 février, contre les suppressions d’emplois et la dégradation du service public de la SNCF. Pour inverser la tendance et gagner, il faut qu’elle soit le point de départ d’un mouvement prolongéet résolu.
Quelques mois à peine après les déclarations de Sarkozy sur l’aspect dorénavant invisible des grèves en France, les conducteurs RATP et SNCF des lignes A et B viennent de rappeler qu’on peut déclarer, écrire, se vanter de la fin de la lutte des classes, elle n’en demeure pas moins toujours là et
Mardi 20 octobre, les cheminots mais aussi les employés de Pôle Emploi sont appelés à suivre une grève de 24h.








Les cheminots se mobilisent contre la décision de la SNCF d’abandonner une partie de son activité fret dont les conséquences néfastes seront sociales et environnementales.
C'est bien connu, la ligne droite est le plus court chemin pour relier un point à un autre. Mais ce n'est pas l'avis de Réseau ferré de France (RFF) qui nous affirme que relier Limoges à Paris passe par Poitiers en créant une LGV !

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à SNCF