SNCF

La mobilisation d’aujourd’hui à la SNCF était la suite de la mobilisation du printemps dernier contre le pacte ferroviaire. On entre dans le vif du sujet : les réorganisations sont en cours pour parachever la transformation de la Sncf en plusieurs société anonymes pour décembre prochain.

600 voyageurs qui se rendaient, le 26 décembre dernier, de Strasbourg à Port-Bou ont mis 15 heures de plus que prévues avec tous les désagréments et les difficultés d'un voyage qui n'en finit pas.
Depuis 1995, tous les secteurs qui se battent attendent des cheminots qu’ils bloquent l’économie.
Réunis pour un 41e congrès à Reims entre le 23 et 26 novembre, les délégués de la fédération CGT des cheminots (première organisation syndicale à la SNCF) ont notamment désigné Gilbert Garell, cadre, pour succéder à Didier Le Reste au poste de secrétaire général.
Les cheminots déterminés poursuivent la grève, votée majoritairement par les roulants.
Depuis plusieurs années, la direction de la SNCF se débarrasse de pans entiers de son activité fret : tout ce qui n’est pas assez rentable est dans le collimateur, peu importe les dégâts sociaux et écologiques que cela engendre.
Mercredi 26 mai, des centaines de cheminots informaticiens, mais aussi des prestataires, devaient se retrouver devant le siège de la SNCF afin de redire à Pépy leur refus des délocalisations et le pillage de l’informatique SNCF par IBM.
À l’appel du comité de défense du triage de Villeneuve-Saint-Georges, près de 200 cheminots, syndicalistes, élus, membres du mouvement associatif et habitants de la commune se sont réunis, le 18 mai, pour la première réunion publique de ce comité.
Malgré les menaces de libéralisation du fret, les cheminots de Saintes (Charente-Maritime) ont faiblement participé  aux mouvements de grève des deux derniers mois.
La grève des cheminots, démarrée le 6 avril, se poursuit difficilement, tant les discordes entre syndicats mettent à mal la cohésion du mouvement.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à SNCF