SNCF

Du 16 au 22 novembre, des élections professionnelles se tenaient à la SNCF. Les cheminotEs étaient appelés à désigner leurs représentantEs dans les nouveaux CSE (Comité social et économique), par vote électronique.

Les cheminots déterminés poursuivent la grève, votée majoritairement par les roulants.
Depuis plusieurs années, la direction de la SNCF se débarrasse de pans entiers de son activité fret : tout ce qui n’est pas assez rentable est dans le collimateur, peu importe les dégâts sociaux et écologiques que cela engendre.
Mercredi 26 mai, des centaines de cheminots informaticiens, mais aussi des prestataires, devaient se retrouver devant le siège de la SNCF afin de redire à Pépy leur refus des délocalisations et le pillage de l’informatique SNCF par IBM.
À l’appel du comité de défense du triage de Villeneuve-Saint-Georges, près de 200 cheminots, syndicalistes, élus, membres du mouvement associatif et habitants de la commune se sont réunis, le 18 mai, pour la première réunion publique de ce comité.
Malgré les menaces de libéralisation du fret, les cheminots de Saintes (Charente-Maritime) ont faiblement participé  aux mouvements de grève des deux derniers mois.
La grève des cheminots, démarrée le 6 avril, se poursuit difficilement, tant les discordes entre syndicats mettent à mal la cohésion du mouvement.
Depuis 10 jours, la grève des cheminots, à l'appel de la CGT et de Sud-Rail, continue. Les AG se succèdent qui reconduisent le mouvement, chez les conducteurs et les contrôleurs, mais pas seulement puisque les cheminots qui travaillent au matériel, par exemple, s'y mettent.
À l’appel de la CGT et Sud-Rail, les cheminots ont repris un mouvement de grève pour s’opposer au démantèlement de la SNCF et aux suppressions de postes.
A l'initiative de deux syndicats de cheminots, la CGT et Sud-Rail, une grève touche le service ferroviaire.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à SNCF