SNCF

Jeff, cheminot, est poursuivi pour avoir allumé une torche sur le quai de la gare de Nîmes le 14 Mai dernier lors de la journée sans cheminots. Il était convoqué ce mercredi 18 juillet, à Lyon, pour un conseil de discipline.

Ce mois-ci, deux mises en examen de directions du secteur public, la SNCF et l’hôpital de Metz, confirment malheureusement que la politique d’austérité, menée depuis des années et accentuée encore par Hollande, conduit à des accidents graves et parfois mortels.
Samedi 11 octobre à Paris avait lieu la manifestation annuelle de l’Andeva (Association nationale de défense des victimes de l’amiante).
Aucun mouvement ne ressemble au précédent. Le temps écoulé depuis les grèves de 1995 est plus important que celui qui séparait les grèves de 1986 de celles de 1968. Et la prochaine grève ne ressemblera pas à celle-ci.
Alors que Valls organise la purge du PS, la direction de la SNCF ouvre la chasse aux syndicalistes...
La grève à la SNCF a fait la « une » de l’actualité1. Mais faire la « une » ne signifie pas bénéficier d’un traitement médiatique favorable.
La grève des cheminots représente un événement majeur dans le quinquennat de Hollande. Non pas, hélas, parce qu’elle a changé le rapport de forces entre les classes : il s’agit d’une défaite importante, un saut dans la casse du service public ferroviaire et du statut des cheminots.
Le rapport sur l’accident de Brétigny vient de tomber, et le verdict est sans appel pour la direction de la SNCF, le gouvernement et leur politique de privatisation.
Le rapport des experts à propos de l'accident de Brétigny est accablant pour la direction de la SNCF. C'est bien le défaut d'entretien qui en est la cause, le rapport parlant d'un “état de délabrement jamais vu ailleurs”.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à SNCF