SNCF

La situation dans les gares est de plus en plus intenable. La direction de la SNCF ayant supprimé des milliers d’emplois aux guichets ces dernières années, ceux-ci se sont retrouvés pris d’assaut au moment des départs en vacances.

Depuis quelques semaines, les mobilisations d’organisations de gauche, syndicales et politiques, de cheminotEs et d’usagerEs, et notamment de Gilets jaunes, se succèdent contre une nouvelle aberration sociale et écologique : la suppression programmée du train pr
Dimanche 30 juin, le moral est au beau fixe pour le 7e jour de grève des salariées des toilettes des gares parisiennes. Une sombre histoire patronale de sous-traitance en cascade, mais une belle histoire de solidarité ouvrière au féminin, commencée il y a 4 ans. 
Au cours de l’année 2018, la SNCF a supprimé 10 emplois par jour (non-remplacement des départs, baisse de 30 % des embauches en CDI…).
La mobilisation d’aujourd’hui à la SNCF était la suite de la mobilisation du printemps dernier contre le pacte ferroviaire. On entre dans le vif du sujet : les réorganisations sont en cours pour parachever la transformation de la Sncf en plusieurs société anonymes pour décembre prochain.
Le jeudi 23 mai se tenait le conseil de discipline d'Éric, cheminot depuis 27 ans à Saint-Lazare. Son tort?
Lundi 6 mai, le jour même où s’est ouvert le procès des ex-patrons de France Télécom pour « harcèlement moral » (le chef d’inculpation d’homicide involontaire, pourtant tout aussiapproprié, n’ayant pas été retenu), un agent de la SNCF se jetait sous un train devant le siège même de la
Du 16 au 22 novembre, des élections professionnelles se tenaient à la SNCF. Les cheminotEs étaient appelés à désigner leurs représentantEs dans les nouveaux CSE (Comité social et économique), par vote électronique.
Guillaume Pépy, président de la SNCF, a fait une annonce qui se voulait fracassante dans les colonnes du journal les Échos le 3 octobre : modification du statut cheminot, suppressions massives de postes, remise en cause des accords locaux, bref chambardement général à la SNCF. 
En cette rentrée, alors qu’une nouvelle batterie d’attaques est à l’agenda du gouvernement Macron, il nous a semblé utile de revenir sur les mobilisations du printemps dernier, afin de tirer certains bilans politiques utiles – espérons-le – pour les discussions dans la gauche radicale et révo

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à SNCF