Jeunesse

Le confinement n'a pas mis fin à la répression ! Le 29 juin, 4 étudiants de Nanterre, Ayoub, Barth, Victor et Selim, militants au NPA Jeunes et à l’UNEF, sont convoqués au Tribunal pour avoir défendu le droit d'étudier.

Le gouvernement pensait que le mobilisation ne prendrait pas dans la jeunesse face au « Plan étudiants ». Erreur.  
Le mouvement étudiant prend forme à Strasbourg depuis le 22 mars, journée de mobilisation nationale contre la casse du service public et la contre-réforme de la Sncf.
Le doyen et un professeur de droit, qui étaient entendus au commissariat de police, ont été placés en garde à vue. 


Vous retrouverez ci dessous le communiqué des occupant-e-s de l'université de Tolbiac à propos de la découverte de tags antisémites dans leurs locaux.
L’université du Mirail, à Toulouse, est en train de vivre une mobilisation historique. 
Retour sur les récents « événements » à Montpellier, où s'est aujourd'hui déroulée une assemblée générale regroupant 2500 personnes.
Depuis plusieurs semaines les étudiantEs se révoltent contre la politique de notre gouvernement.
C’était une promesse de campagne du président Macron : instaurer un service national de plusieurs mois, obligatoire pour tous les jeunes de 18 à 25 ans.
Jeudi 25 janvier, 350 lycéenEs manifestaient à Rouen contre des fermetures de classes. La suite d’une mobilisation commencée le 19 janvier, où 200 lycéenEs de Jeanne-d’Arc manifestaient devant le rectorat.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Jeunesse