Jeunesse

La jeunesse souffre de la dégradation des conditions de travail et de subsistance. Par l’affaissement du droit du travail – la moitié d’entre eux ont un emploi en parallèle de leurs études – par la casse du système de santé, des retraites et par l’ensemble des réformes néolibérales.

Ce lundi 9 avril, des étudiant-e-s de l’Université Paris 3 ont pris l’initiative de bloquer l’accès aux bâtiments. Cette initiative résultait d’un choix mûrement réfléchi et faisait suite à une intense campagne d’information sur le « plan étudiant » du gouvernement.
Hier, lundi 9 avril, la direction de l’université a fait intervenir la police au sein même du campus de Nanterre pour déloger des étudiants mobilisés contre la sélection qui occupaient un amphithéâtre et se réunissaient en assemblée générale.
Une journée seulement après une Coordination Nationale Etudiante qui s’est déroulé sous tension policière à l’université de Nanterre, le comité de mobilisation contre le plan avait décidé d'une action suivie d'une Assemblée générale pour dénoncer la sélection à l’université.
Nîmes est une ville où le mouvement étudiant et jeunes est un peu en sommeil depuis des années. Pourtant, jeudi, une centaine de lycéens et lycéennes ont tenté de bloquer le plus gros établissement de la ville, le lycée Daudet.
Nous, étudiant·e·s de 35 établissements d'enseignement supérieur réuni·e·s en Coordination Nationale Étudiante à Nanterre les 7 et 8 avril 2018, réaffirmons notre volonté et notre détermination à lutter contre le gouvernement Macron et ses réformes antisociales. 
Le gouvernement pensait que le mobilisation ne prendrait pas dans la jeunesse face au « Plan étudiants ». Erreur.  
Le mouvement étudiant prend forme à Strasbourg depuis le 22 mars, journée de mobilisation nationale contre la casse du service public et la contre-réforme de la Sncf.
Le doyen et un professeur de droit, qui étaient entendus au commissariat de police, ont été placés en garde à vue. 
Vous retrouverez ci dessous le communiqué des occupant-e-s de l'université de Tolbiac à propos de la découverte de tags antisémites dans leurs locaux.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Jeunesse