Jeunesse

Samedi et dimanche derniers se tenait à Paris le week-end de formation de la Fraction l’Étincelle, tendance du NPA et plus grosse minorité de son secteur jeunes.

Les bourses qui ne dépassent pas quelques centaines d’euros et souvent versées en retard ; les logements en quantité insuffisante, exigus et parfois insalubres
Communiqué unitaire. Après avoir été interdits d'accès à leur fac pendant trente jours, quatre syndicalistes étu­diants de l'Unef Nanterre viennent d'être placés en garde à vue!
Vendredi 8 novembre, un étudiant syndicaliste de Lyon 2 s’est immolé devant le CROUS de sa ville, après s’être vu refusé une aide urgente.
Suite à la tentative de suicide par immolation d’Anas, c’est la première fois depuis le CPE que le mouvement étudiant se focalise sur les conditions d’existences des étudiantEs et non pas sur les questions de réforme de structure à l’Université (LRU, fusions, sélection).
Depuis septembre, une intense mobilisation a lieu à l’université de Nanterre pour obtenir l’inscription des sans-facs. Le président de l’université, Jean-François Balaudé, a refusé toute négociation. Au lieu de cela, il a décidé de s’acharner contre les étudiantEs mobilisés.
Le vendredi 8 novembre 2019, un étudiant de Lyon 2 s’est immolé par le feu devant le CROUS de Lyon.
Depuis la rentrée universitaire, l’organisation d’extrême droite la « Cocarde étudiante » cherche à s’implanter à Nanterre.
Vendredi 8 novembre, un étudiant de Lyon, militant syndicaliste, a tenté de mettre fin à ses jours en s'immolant par le feu devant le bâtiment du Crous. Un acte politique, brutal, né de l’extrême précarité dans laquelle il était contraint de vivre, après avoir perdu sa bourse de 450 euros.
Ce vendredi 8 novembre 2019, un étudiant de Lyon 2 s'est immolé par le feu devant le CROUS de Lyon.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Jeunesse